L’énigme Mottaki

19/12/2010
L’énigme Mottaki

L'ancien ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki (photo), a jugé dimanche que son récent limogeage par le président Ahmadinejad alors qu'il était en visite officielle au Sénégal était "offensant" et contraire aux "règles de l'islam".
"Limoger un ministre alors qu'il se trouve en mission viole les règles de l'islam et de la diplomatie, c'est offensant et contraire aux pratiques de la politique", a-t-il déclaré, selon des propos rapportés par l'agence de presse Mehr.
Manouchehr Mottaki, chef de la diplomatie depuis 2005, a été limogé le 13 décembre par M. Ahmadinejad, qui l'a remplacé provisoirement par le chef du programme nucléaire Ali Akbar Salehi.
Le limogeage du M. Mottaki pourrait traduire une volonté de M. Ahmadinejad de renforcer son emprise sur la politique étrangère, déterminante dans le dialogue nucléaire avec les grandes puissances, selon des médias iraniens.
Selon plusieurs journaux, il est aussi l'aboutissement d'un conflit lié à la décision de M. Ahmadinejad de confier à une poignée de proches conseillers certaines missions diplomatiques sensibles, directement sous son contrôle.
Le président du Togo, Faure Gnassingbé, avait reçu fin octobre à Lomé M. Mottaki ; une visite au cours de laquelle deux accords avaient été signés dont une exemption de visas pour les titulaires de passeports diplomatiques et de service togolais se rendant en Iran et une autorisation de prospection accordée aux entreprises iraniennes dans le secteur minier.
Mi-septembre à Téhéran, le chef de la diplomatie togolaise, Elliott Ohin, s’était longuement entretenu avec Manouchehr Mottaki.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.