L'hommage à Vilma Espin

19/06/2007
L'hommage à Vilma Espin

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, a adressé mardi un message de condoléances à Raul Castro, le chef de l'Etat cubain par intérim, à la suite de la disparition de son épouse, Vilma Espin, décédée à l'âge de 77 ans. M. Gnassingbé souligne « la peine des Togolais à l'annonce du décès de celle qui fut l'une des figures marquantes de la révolution cubaine et la présidente de la Fédération des femmes cubaines ».

Le chef de l'Etat togolais s'associe à la peine de la famille et à celle du peuple cubain frère. Vilma Espin, une fidélité absolue à l'idéal révolutionnaire

Promise à une brillante carrière d'ingénieur chimiste après son passage en 1955 par le prestigieux Massachussett Institute of Technology (MIT) américain, "Vilma", comme elle restera familièrement pour les Cubains, bifurque après le coup d'Etat de Fulgencio Batista en 1952: clandestine d'abord, aux côtés de Fidel Castro et de son Mouvement du 26 juillet, "guérillera" ensuite, fusil en main dans les maquis de la Sierra Maestra jusqu'à la chute du "tyran" en 1959.

C'est là que Raul Castro, chef du "second front", s'éprend de la brune "Deborah", son nom de guerre. Dix ans de danse, ex-capitaine d'une équipe universitaire de voleyball, l'ancienne soprano soliste pousse volontiers la chanson le soir au coin du feu dans les campements.

"J'avais 28 ans et n'avais jamais eu d'amoureux. Personne ne m'avait posé le doigt dessus (...) Il (Raul) dit que je l'ai ensorcelé en chantant", racontait-elle en 1999.

Leur mariage dans la foulée de la chute de La Havane, en pleine effervescence révolutionnaire, fait les titres de la presse d'alors.

D'une fidélité absolue à l'idéal révolutionnaire incarné par Fidel Castro, Vilma Espin, issue d'une grande famille du sud aux origines françaises par sa mère, se lancera alors dans le combat en faveur de la promotion des femmes dans la société cubaine, où celles-ci ont déjà le droit de vote depuis 1940.

Sans rien emprunter de la flamboyance des "pétroleuses", son calme, sa grande dignité et son élégance de première dame dissimulait une énergie que lui enviaient ses amies, telles la veuve du président Allende, Hortensia Bussi de Allende, ou Winnie Mandela.

Le modèle soviétique rapidement adopté conduit à la fondation de la FMC dès 1960, une institution qu'elle présidera jusqu'à sa mort. Cinq ans après, le nouveau parti communiste cubain "fidéliste" est créé, qu'elle servira jusque dans son bureau politique de 1980 à 1991.

Mais le machisme cubain, y compris dans sa version "machiste-léniniste", a la peau dure. A la tête de la FMC, Vilma mènera un combat discret mais efficace pour "mettre la force des femmes au service de la révolution": les Cubaines représentent aujourd'hui, selon les statistiques officielles, 64,7% des diplômés des universités et 66,4% des techniciens et cadres du pays, 36% des membres de l'Assemblée nationale. Six d'entre elles sont ministres.

Alphabétisation, avortement, contraception, droits des enfants: le leg féministe de la révolution cubaine lui doit à peu près tout.

Un combat que poursuit aujourd'hui sa fille Mariela, 45 ans, sexologue et avocate déclarée des homosexuels et des travestis cubains: "Ma mère fut l'une des premières à dénoncer l'envoi dans ces unités (les UMAP, Unités militaires pour l'aide à la production, camps de travaux forcés) de jeunes homosexuels pour y être +réformés+", dans les années 60, assurait-elle récemment au quotidien espagnol El Pais.

Elle obtient, toujours dans la discrétion, la dépénalisation de l'homosexualité en 1979, tandis que la FMC organise en 1994 une soirée de projection d'un documentaire américain, "Gay Cuba".

Outre Mariela, elle laisse deux filles, Debora et Nilsa, et un fils, Alejandro.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

Incendie des marchés : six personnes recouvrent la liberté

Justice

Six personnes incarcérées dans le cadre des incendies criminels des marchés de Lomé et de Kara (janvier 2013) ont bénéficié mercredi d’une remise en liberté provisoire.

La mode dans tous ses états

Culture

Le FIMO 228, Festival international de la mode au Togo, s’est ouvert mardi à l’hôtel Ibis de Lomé.