La coopération au centre de la visite de Ouattara à Lomé

14/09/2013
La coopération au centre de la visite de Ouattara à Lomé

Le président de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, est arrivé samedi à Lomé pour une visite de travail de 48h. Il a été accueilli à sa descente d’avion par son homologue togolais Faure Gnassingbé.

C’est la deuxième séjour du leader ivoirien au Togo en moins de 2 mois.

‘Je suis venu féliciter mon frère et ami Faure Gnassingbé pour les élections que le Togo vient d’organiser et qui ont été transparentes et crédibles et qui se sont déroulées dans le calme. Je m’en félicite car c’est un élément stabilisateur pour toute la sous-région. Le peuple togolais s’est choisi une Assemblée nationale ; c’est bon pour la paix, c’est bon pour la démocratie’, a déclaré M. Ouattara à son arrivée.

Les deux hommes parleront de la situation au Mali, du rapatriement des réfugiés ivoiriens encore très nombreux au Togo et de la coopération bilatérale. Les discussions porteront également sur la situation économique. 

MM. Ouattara et Gnassingbé dirigent les deux grandes organisations économiques et financières ouest-africaines que sont la Cédéao et l’UEMOA.

Il sera enfin question du prochain Sommet de la Cédéao sur l’intégration prévu le 25 octobre à Dakar.

Les pays de la région bénéficient d’une croissance soutenue et de perspectives favorables à moyen terme.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Au Ghana, Fan Milk va gérer ses propres déchets

Environnement

Au Togo, tout le monde connaît Fan Milk, le spécialiste ouest-africain des glaces et des jus distribués en pousse-pousse.

Les Eperviers ne bougent pas

Sport

La FIFA a publié jeudi son classement mensuel. Les Eperviers se maintiennent à la 33e place africaine et au 123e rang mondial.

Liberia : optimisme des présidents du Togo et du Nigeria

Cédéao

Le processus électoral ira bien à son terme ont indiqué mardi les présidents du Nigeria et de la Cédéao.

Les ravages de la cybercriminalité

Coopération

Le Conseil de l’Entente a décidé de s’attaquer au fléau de la cybercriminalité. Les arnaques sont de plus en plus sophistiquées en Afrique de l'Ouest.