La crise financière avant la langue française

17/10/2008
La crise financière avant la langue française

La crise financière mondiale s'est invitée au sommet de la Francophonie, qui débutera dans la soirée en présence du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon et d'une trentaine de chefs d'Etat et de gouvernement. C'est le Premier ministre du Togo, Gilbert Houngbo, qui représente le président Faure Gnassingbé aux travaux. Selon le projet de déclaration finale, la Francophonie va s'engager à "soutenir la tenue d'un sommet international" pour donner une réponse "urgente et coordonnée" à la crise qui affole les marchés mondiaux.

Le sommet de Québec est "le premier forum Nord-Sud à se réunir dans la foulée de cette crise et c'est l'occasion d'en discuter (...), d'essayer d'en mesurer les impacts", notamment sur les pays du Sud, a déclaré récemment le Premier ministre du Québec Jean Charest, co-hôte de la rencontre avec M. Harper."On sent l'inquiétude des pays du Sud qui craignent d'être les premières victimes de cette crise financière et économique", a souligné Alain Joyandet, le secrétaire d'Etat français à la Coopération, qui a assisté à la réunion ministérielle préparatoire du Sommet de la Francophonie à Québec.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Pas suffisant pour être qualifié

Sport

Malgré sa victoire dimanche à Lomé face au Gabon (2-1), le Togo dit adieu au second tour des éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations des moins de 20 ans.

L'ambassadeur américain n'hésite pas à donner de sa personne

Environnement

L’ambassadeur du Togo à Lomé, David Gilmour, est un homme de terrain. Il l’a prouvé samedi en participant à l’opération ‘plage propre’.

L'UL n'est pas Harvard, mais ...

Tech & Web

En 2004, Mark Zuckerberg étudiant à Harvard, crée The Facebook, un réseau social inter-universités.  En 2018, l'UL lance Rescoul.

Le Togo devance les attentes de la Banque mondiale

Développement

La Banque mondiale préconise le recours aux solutions innovantes pour accélérer l'électrification en Afrique.