La feuille de route de l’ambassadeur indien

27/06/2012
La feuille de route de l’ambassadeur indien

Rajinder Bhagat (photo) est le nouvel ambassadeur indien au Togo. Il a présenté mercredi ses lettres de créances au président Faure Gnassingbé.

Le diplomate a fixé le cap de sa mission dans le pays : développer les relations politiques, bien sûr, mais surtout dynamiser les échanges économiques.

«Au cours de ma mission au Togo, je compte promouvoir, en étroite collaboration avec les autorités togolaises, les secteurs clés que sont le développement économique, le développement agricole, la santé, l’éducation », a-t-il déclaré.

M. Bhagat a indiqué que sur le plan éducatif, l’Inde envisageait de créer un centre d’enseignement de l’anglais et d’accorder des bourses  aux étudiants togolais tentés par une formation complémentaire dans les universités de New-Delhi et de Mumbai.

Ce diplomate de carrière a été successivement en poste à Damas, Mexico, Sanaa, Madrid et Doha avant d’occuper les fonctions de directeur du Département Afrique de l’Ouest au ministère des Affaires étrangères.

Lors de sa visite à New Delhi, en décembre 2011 à l’occasion de la signature d’un accord de financement avec l’Exim Bank, le ministre togolais de l’Economie et des Finances, Adji Otéth Ayassor, s’était entretenu avec Rajinder Bhagat.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Quatre malfaiteurs abattus par la police

Faits divers

Le groupe d’intervention rapide de la police a neutralisé jeudi un groupe de de braqueurs munis de fusils d’assaut de type AK47.

Démarche transparente

Sport

Pour connaître en direct la somme récoltée en faveur des Eperviers, le comité de mobilisation vient de lancer un site.

‘Notre rôle est de prévoir l’imprévisible’

Sport

Une large souscription publique a été lancée pour financer le parcours des Eperviers à la prochaine CAN. Certains protestent déjà.