La force d’un destin

26/02/2016
La force d’un destin

Boutros Boutros-Ghali en 1996 à New York

L'ancien secrétaire général des Nations unies Boutros Boutros-Ghali est décédé mi-février à l'âge de 93 ans.

Dans un message adressé vendredi au président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, le chef de l’Etat togolais salue le ‘parcours exemplaire de ce grand diplomate, panafricaniste convaincu’.

M. Gnassingbé revient sur son action en tant que ministre des Affaires étrangères au cours duquel il avait su hisser l’Egypte à la hauteur de sa grandeur historique. Il souligne aussi son rôle en qualité de secrétaire général des Nations Unies.

Le président togolais rappelle enfin que ‘le peuple togolais garde de son riche parcours (…) le souvenir de sa grande proximité avec le Père de la Nation togolaise, feu le président Gnassingbé Eyadema, avec lequel il partageait une même approche  de l’ordre international fondé sur un attachement à l’égalité souveraine entre les Etats, quel que soit leur niveau de développement’.

Né le 14 novembre 1922 au Caire, Boutros Boutros-Ghali était issu d'une grande famille de la minorité chrétienne copte d'Egypte. Son grand-père, assassiné en 1910, avait été Premier ministre. Après avoir fait la majeure partie de ses études à Paris, il était devenu professeur de droit à l'université du Caire et avait publié de nombreux ouvrages traitant des relations internationales.

M. Boutros-Ghali avait ensuite été nommé ministre d'Etat aux Affaires étrangères en octobre 1977. Durant ses 14 ans en poste, il a notamment joué un rôle clef dans la conclusion des accords de paix égypto-israéliens de Camp David (1978), puis du traité de paix (1979). Spécialiste des rapports Nord-Sud, il avait été le principal artisan de la politique africaine de l'Egypte.

Elu à l'ONU dans l'euphorie de la fin de la Guerre froide et de l'après guerre du Golfe, il a dû faire face à de sérieuses crises, avec des conflits en ex-Yougoslavie, en Somalie, au Moyen-Orient et le génocide au Rwanda.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.

Rentrée des avocats

Justice

Le barreau de Lomé a effectué vendredi sa rentrée solennelle au Palais de justice de Lomé.