La ‘valeur ajoutée’ de la présence européenne au Togo

21/10/2014
La ‘valeur ajoutée’ de la présence européenne au Togo

Nicolas Berlanga-Martinez

La délégation de l’Union européenne à Lomé vient de publier sa newsletter mensuelle. 

L’ambassadeur européen, Nicolas Berlanga-Martinez, souligne dans un éditorial, la valeur ajoutée de la présence européenne au Togo. 

‘Notre méthode d'interaction n'entre pas en concurrence avec les diplomaties classiques de nos Etats membres, mais bien en coordination et en complémentarité avec eux. L'Union européenne s'efforce de donner forme à une diplomatie qui place les personnes au cœur de nos relations, dans un équilibre acceptable pour tous, en tendant à écarter la +marchandisation + des échanges internationaux avec l'Afrique où la priorité repose trop sur les intérêts économiques ou l'accès aux matières primaires, écrit le diplomate.

‘C'est pour cette raison que la diplomatie publique de l'Union européenne au Togo travaille pour donner une image de proximité aux autorités, aux citoyens et aux différentes régions et pour montrer qu'au-delà de la fonction de représentation, la construction d'un pays meilleur au XXIème siècle doit se baser sur la concertation, sur le respect, sur le dialogue et la connaissance mutuelle’, conclut M. Berlanga-Martinez.

Informations complémentaires

Newsletter UE octobre 2014.pdf 1,54 MB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Grand Prix de la Kozah : victoire de Hamza Assoumanou

Sport

La première édition du tour cycliste  'Grand Prix de la Kozah' a été remportée jeudi par Hamza Assoumanou de l’équipe Bike Aid (Kpalimé).

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.