Le Comité 1540 envoie des experts à Lomé

15/06/2015
Le Comité 1540 envoie des experts à Lomé

Román Oyarzun Marchesi, président du Comité 1540

En 2004 le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté à une résolution, la 1540, qui stipule que la prolifération des armes nucléaires, chimiques et biologiques et de leurs vecteurs constituent une menace pour la paix et la sécurité internationales.

Les États doivent s’abstenir d’apporter un appui, quelle qu’en soit la forme, à des acteurs non étatiques qui tenteraient de mettre au point, de se procurer, de fabriquer, de posséder, de transporter, de transférer ou d’utiliser des armes nucléaires, chimiques ou biologiques ou leurs vecteurs.

Le Comité 1540, composé de représentants de plusieurs pays ( Etats-Unis, Russie, Espagne, Venezuela, …) est un organe subsidiaire du Conseil de sécurité qui établit des rapports sur la mise en œuvre de la résolution.  

Des experts de ce comité séjournent depuis lundi à Lomé afin d’aider le Togo à rédiger son premier rapport national et de discuter des prochaines étapes à suivre pour la mise œuvre la résolution 1540.

Le Togo a ratifié la quasi-totalité des instruments juridiques et internationaux en la matière, particulièrement le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et la convention sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l’emploi des armes chimiques et sur leur destruction.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.