Le Conseil de l’Entente affirme sa vocation politique

05/12/2011
Le Conseil de l’Entente affirme sa vocation politique

Comment redonner vie à une organisation régionale en sommeil depuis de très nombreuses années; moribonde diront certains.C’est l’exercice périlleux auxquels se sont livrés lundi à Cotonou les chefs d’Etat des 5 pays membres du Conseil de l’Entente, Faure Gnassingbé (Togo), Thomas Boni Yayi (Bénin) Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Blaise Compaoré (Burkina Faso) et Mahamadou Issoufou (Niger).

Au terme d’un Sommet d’une journée, il a été décidé de ré oxygéner et de réorganiser le Conseil de l'entente.

Les chefs d’Etat des pays membres ont souhaité accorder un rôle politique de premier plan à l’organisation tout en conservant une vocation économique avec la restructuration du Fonds d’entraide et de garantie du Conseil de l’entente (FEGECE). Cette mission particulière incombe aux ministres des Finances.

Il a également été procédé à une répartition des présidences de commissions. Le Togo hérite de celle des infrastructures et des grands projets.

Les participants ont évoqué les questions d’actualité comme la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée et les conséquences de la chute du régime libyen avec la prolifération d’importantes quantités d’armes dans la région du Sahel, facteur d’instabilité.

Le Conseil a salué les efforts menés par Faure Gnassingbé en matière de réconciliation et lui a adressé ses félicitations pour l’élection du Togo au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Communiqué final

La conférence des chefs d’Etat des pays-membres du Conseil de l’Entente, s’est tenue à Cotonou en République du Bénin, le 05 décembre 2011 sous la présidence de Son Excellence Dr Boni Yayi, président de la République du Bénin, président en exercice du Conseil de l’Entente.

Ont participé à cette conférence, les chefs d’Etat et de gouvernement des pays ci-après:

Son Excellence Dr Boni Yayi, président de la République du Bénin

Son Excellence M. Blaise Compaoré, président du Burkina Faso

Son Excellence Dr Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire

Son Excellence M. Issoufou Mahamadou, président de la République du Niger 

Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, président de la République du Togo

Son Excellence M. Mohamed Saïd Fofana, Premier ministre de la République de Guinée, a participé aux travaux en qualité d’observateur

M. Harouna Cissé, ministre du Développement social, de la solidarité et des personnes âgées, représentant personnel du président de la République du Mali, Son Excellence Amadou Toumani Touré, a également pris part aux travaux en qualité d’observateur.

Au cours de leurs travaux, les chefs d’Etat se sont préoccupés des questions touchant à la paix, à la sécurité et à la stabilité de la sous-région, du continent africain et du monde.
Ils ont réitéré leur engagement ferme au renforcement de la paix, condition essentielle d’un développement économique durable pour la sous-région.

Appréciant la vie politique dans les pays-membres, la conférence s’est réjouie du retour de la République de Côte d’Ivoire à la normalité, et a adressé ses vives félicitations à Son Excellence Dr Alassane Ouattara, pour sa brillante accession à la magistrature suprême, et les efforts déployés en vue de la réconciliation nationale et de la reconstruction de son pays.

Les chefs d’Etat ont également adressé leurs félicitations à Son Excellence M. Blaise Compaoré, président du Faso, Facilitateur du dialogue direct inter-ivoirien pour son action efficace dans la résolution de cette crise.

La conférence a relevé que les élections qui ont eu lieu au cours de cette même année au Bénin et au Niger, se sont déroulées de façon satisfaisante.

Elle a ainsi exprimé ses vives félicitations au président Issoufou Mahamadou pour son élection à la magistrature suprême de son pays, ainsi qu’au président Boni Yayi pour sa réélection.

Les chefs d’Etat ont également salué les efforts engagés par le président Faure Essozimna Gnassingbé dans le processus de réconciliation nationale. 

Ils ont félicité la République togolaise pour son élection comme membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Les chefs d’Etat se sont enfin félicités du retour de la paix dans la région. Cette situation est favorable à la reprise économique régionale dans un contexte mondial dominé par la crise économique financière sans précédent.

Ils ont ainsi exprimé leur soutien aux initiatives en cours en vue d’un maillage plus vaste des réseaux ferroviaires des Etats-membres à travers le projet de la boucle Cotonou-Parakou-Niamey-Kaya-Ouagadougou-Abidjan. 

Par ailleurs, les chefs d’Etat se sont préoccupés de la recrudescence des actes de piraterie maritime dans le Golfe de Guinée, et de la situation d’insécurité qui prévaut dans les pays de la sous-région du fait des conséquences de la crise libyenne et de l’activisme des groupes terroristes.

Ils ont décidé d’unir leurs efforts et d’apporter leur soutien aux actions menées dans ce sens sur le plan régional et international pour combattre ce phénomène.

Abordant les activités opérationnelles du Conseil de l’Entente, les chefs d’Etat ont procédé à une évaluation de la mise en œuvre des décisions prises lors du Sommet, tenu le 11 juillet 2009, à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire, dans le sens de la réforme en profondeur de l’institution.

A cet égard, ils ont entendu le rapport du Conseil des ministres. Ils se sont félicités de la qualité des travaux et ont apprécié la pertinence des recommandations.

Les chefs d’Etat ont salué les efforts faits par les Etats-membres en vue de sauvegarder et de relancer le Conseil de l’Entente en tant qu’outil de concertation sous-régionale.

Après analyse des recommandations du Conseil des ministres, les chefs d’Etat ont pris les décisions suivantes :

a) Les chefs d’Etat ont adopté une charte portant réorganisation du Conseil de l’Entente.

Cette charte réaffirme le rôle politique et économique de l’Institution, en harmonie avec les autres organisations sous- régionales, notamment la Cedeao et l'Uemoa.

A cet effet, les chefs d’Etat ont exprimé leur volonté de faire du Conseil de l’Entente, un espace de paix, de sécurité et de coopération.

b) La conférence a procédé à l’attribution des postes statutaires

c) S’agissant du Fonds d’entraide et de garantie des emprunts du Conseil de l’Entente (Fegece), les chefs d’Etat ont décidé de procéder à sa restructuration en vue de lui donner une nouvelle orientation

Pour ce faire, ils ont donné mandat aux ministres des Finances des Etats-membres d’approfondir les réflexions en vue de l’adapter au contexte sous-régional actuel.

A l’issue des travaux, les chefs d’Etat ont rendu un vibrant hommage à Son Excellence Dr Boni Yayi, président de la République du Bénin, président en exercice du Conseil de l’Entente pour ses efforts soutenus en vue de la relance du Conseil de l’Entente. 

La conférence a félicité Son Excellence M. Amadou Toumani Touré, président de la République du Mali, et le président Alpha Condé pour leur attachement particulier au Conseil de l’Entente et leur contribution à la consolidation de la démocratie et la bonne gouvernance dans la sous-région.

La Conférence a décidé de reconduire Son Excellence Dr Boni Yayi à la présidence en exercice de l’institution.

Les chefs d’Etat ont décidé de tenir la prochaine réunion de la Conférence en République du Niger, en 2012.

Au terme des travaux qui se sont déroulés dans une atmosphère empreinte de cordialité et de compréhension mutuelle, les chefs d’Etat du Burkina Faso, de la République de Côte d’Ivoire, de la République du Niger, de la République togolaise et les représentants des chefs d’Etat de la République de Guinée et de la République du Mali, ont exprimé leurs sincères remerciements à son Excellence Dr Boni Yayi, président de la République du Bénin, au gouvernement et au peuple béninois , pour l’accueil chaleureux et authentiquement africain, qui a été réservé à toutes les délégations et pour les excellentes conditions de travail qui leur ont été offertes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.