Le Conseil de sécurité soutient les efforts de la Cédéao

04/04/2012
Le Conseil de sécurité soutient les efforts de la Cédéao

Le Conseil de sécurité, dont le Togo est membre, a demandé mercredi aux rebelles de cesser immédiatement les hostilités dans le Nord du Mali et exprimé son soutien aux efforts de la Cédéao pour rétablir le gouvernement légitime à Bamako, rapporte onutogo.org

Dans une déclaration adoptée mercredi, les 15 pays membres s'inquiètent de la présence dans la région du groupe terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique, ce qui pourrait selon eux déstabiliser encore davantage la situation.

Ils condamnent fermement les attaques, les pillages et la confiscation de territoire auxquels se livrent des groupes rebelles dans le nord du Mali et exigent une cessation immédiate des hostilités.

Ils invitent les rebelles à cesser immédiatement toute violence et demandent instamment à toutes les parties au Mali de rechercher une solution pacifique par un dialogue politique approprié. Le Conseil souligne l'importance d'assurer la sécurité des civils et le respect des droits de l'homme.

Il soutient les efforts de la Cédéao (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest) qui a décrété un embargo contre les putschistes et les menace d'intervenir militairement, afin d'obtenir le retour effectif à l'ordre constitutionnel au Mali. Le texte rend notamment hommage au médiateur de la Cédéao, le président burkinabé Blaise Compaoré.

Le Conseil réaffirme sa condamnation du coup d'Etat à Bamako et son appel à rétablir immédiatement l'ordre constitutionnel et le gouvernement démocratiquement élu et à sauvegarder le processus électoral.

Les 15 pays demandent une nouvelle fois aux mutins d'assurer la sécurité de tous les responsables maliens et de relâcher immédiatement ceux qui sont détenus. 
Rappelant que les mutins avaient promis d'abandonner le pouvoir au 1er avril, le Conseil attend des mutins qu'ils prennent des mesures immédiates pour appliquer effectivement cet engagement.

Il se dit aussi préoccupé de la dégradation rapide de la situation humanitaire au Sahel et demande à toutes les parties au Mali de permettre un accès rapide, sûr et sans entraves de l'aide humanitaire à la population.

Il demande à la communauté internationale de se mobiliser davantage pour soutenir les efforts des organisations humanitaires.

Le texte souligne aussi implicitement la préoccupation de l'ONU face aux risques que font peser les combats pour le site de Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali, inscrit au patrimoine de l'humanité, et dont les islamistes ont pris le contrôle lundi. 

Le Conseil avait à deux reprises déjà, les 22 et 26 mars, publié des déclarations condamnant fermement le coup d'Etat et appelant au retour du gouvernement démocratiquement élu et du président Amadou Toumani Touré.

Les islamistes armés semblent l'emporter sur les rebelles touareg dans le Nord du Mali, notamment à Tombouctou où trois des principaux chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ont été signalés mardi

L'Union européenne a appelé mercredi à un cessez-le-feu immédiat dans le Nord du Mali mais n'envisage pas d'emboîter le pas aux Etats-Unis, à l'Union africaine ou à la Cédéao en prenant des mesures ciblées contre la junte.

La Cédéao a menacé d'intervenir militairement et annoncé un embargo total à l'encontre de la junte qui a pris le pouvoir à Bamako. Elle a mis en alerte une force militaire d'attente de quelque 2.000 hommes et les chefs d'état-major des pays membres doivent se réunir à Abidjan jeudi pour examiner les modalités d'activation de cette force.

En photo : une partie des membres du Conseil de sécurité (en haut en veste bleu clair, Kodjo Menan, le représentant du Togo)

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un an pour déployer la fibre optique

Tech & Web

Le gouvernement a lancé le 10 mars dernier le projet e-gouvernement qui prévoit, entre autres, de raccorder 500 bâtiments administratifs par fibre optique.

Projets sociaux à Kara et Dapaong

Coopération

Togo Terminal, filiale du Groupe français Bolloré, finance à hauteur de 200 millions de Fcfa la construction de bâtiments scolaires, de hangars sur les marchés et d’infrastructures d’assainissement dans les villes de Kara et de Dapaong.

Il n’y a plus de fatalité

Développement

Longtemps enclavée, la plaine de Mô au relief accidenté est en passe d'être totalement désenclavée au terme d'un projet de développement lancé en 2011.

112 pythons saisis à Lomé

Faits divers

L’Office centrale de répression de trafic illicite de drogue et de blanchiment (OCRTIDB) a arrêté samedi un Togolais qui s’apprêtait à vendre 112 pythons royaux.