Le Koweit espère une prochaine visite de Faure

20/09/2011
Le Koweit espère une prochaine visite de Faure

Arrivé mardi après-midi à New York pour participer à l’Assemblée générale des Nations Unies, le Premier ministre togolais, Gilbert Houngbo, a immédiatement entamé une série d’entretiens avec ses homologues étrangers.

Il a rencontré Cheikh Nasser Mohammed Al Ahmad Al Sabah, le Premier ministre (francophile) du Koweit pour évoquer l’état de la coopération politique et économique entre les deux pays.

Interrogé par republicoftogo.com à l’issue de la rencontre, le chef du gouvernement koweitien a rappelé que l’ « amitié entre le Koweït et le Togo ne date pas d’hier »

« Nous avons une longue relation d’amitié avec ce pays et j’espère que le président Faure Gnassingbé pourra prochainement effectuer une visite officielle dans l’émirat ».

Il est à noter que le Fonds koweitien pour le développement économique arabe (FKDEA)  travaille sur le projet de financement de la route Kpalimé-Atakpamé, en association avec la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA). 

Le ministre togolais des Affaires étrangères, Elliott Ohin, le ministre conseiller à la présidence chargé des questions diplomaties, Koffi Esaw, l’ambassadeur du Togo à Washington, Kadangha Limbiyé Bariki, et le représentant togolais à l’ONU, Kodjo Menan, participaient à l’entretien.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.