Le Togo condamne l'attitude de Pyongyang

12/12/2012
Le Togo condamne l'attitude de Pyongyang

Le Conseil de sécurité de l'ONU, dont le Togo est membre non-permanent, réuni en urgence à huis clos mercredi, a condamné le lancement d'une fusée par la Corée du Nord. Il a souligné que les discussions se poursuivraient pour établir la "réponse appropriée" à cette affaire.

"Les membres du Conseil de sécurité ont condamné ce lancement qui constitue une violation des résolutions 1718 et 1874" (qui interdisent à Pyongyang toute activité nucléaire ou balistique, NDLR), selon un communiqué lu par l'ambassadeur du Maroc à l'ONU et président du Conseil pour le mois de décembre, Mohammed Loulichki, cité par le site onutogo.org.

"Les membres du Conseil de sécurité ont rappelé qu'en avril 2012 (lors d'un tir raté effectué par la Corée du Nord, NDLR), ils avaient exigé que la Corée du Nord ne procède plus à des lancements ayant recours à la technologie balistique et exprimé leur détermination à agir si un nouveau lancement était effectué", poursuit également le texte.

"Les membres du Conseil de sécurité continueront les discussions sur la réponse appropriée à apporter en accord avec leurs responsabilités étant donné le caractère urgent de ce dossier", dit encore le texte.

Les 15 pays membres du Conseil, y compris le Togo, ont condamné cet acte du régime de Pyongyang, selon des diplomates ayant participé à la réunion à huis-clos.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Stanlux épouse une carrière d'ambassadeur

Culture

Les Kora Awards, qui récompensent chaque année les meilleurs artistes africains, n’auront pas lieu en 2014. 

La France rénove sa culture

Culture

L’Institut Français (ex-centre culturel français) rouvrira ses portes dans de nouveaux locaux à la fin de ce mois.

Le CSAO va se réunir à Lomé

Coopération

Le Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO) organisera prochainement au Togo une‘ Semaine de l’Afrique de l’Ouest’.

Une force de conviction

Finances

Kossi Assimaidou quittera ses fonctions d’administrateur du Fonds monétaire international (FMI) à la fin de ce mois.