Le Togo en formation à New York

17/11/2011
Le Togo en formation à New York

Le Togo, l’Azerbaïdjan, le Maroc, le Pakistan et le Guatemala, tous élus le 21 octobre dernier au Conseil de sécurité en qualité de membres non-permanents, sont invités à partir de jeudi, à participer à une formation de deux jours sur la façon de travailler au sein de cet organe de l’ONU ; le plus important.

Depuis 2003, ces sessions, financées par le gouvernement finlandais, sont organisées par le secrétariat  du Conseil, en coopération avec Edward Luck (photo), directeur du Centre des organisations internationales à l’école de Public Affairs de Columbia University (New York). M. Luck est également conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU,  Ban Ki-moon.

Cette formation est destinée à préparer les délégations de ces 5 pays à un travail quotidien très lourd qui n’a rien à voir avec celui de l’Assemblée générale ou des commissions.

La plupart de ces pays ont des missions réduites à New York avec peu de collaborateurs. Il s’agit donc de les préparer à gérer au mieux et avec le maximum d’efficacité les très nombreux dossiers traités au quotidien par le Conseil de sécurité.

Les nouveaux membres entreront en fonction le 1er janvier 2012 pour une période de deux ans.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.