Le Togo passe son examen

06/10/2011
Le Togo passe son examen

Le rapport national sur la situation des droits de l’Homme au Togo (Examen périodique universel, EPU) a été présenté jeudi à Genève pendant près de trois heures par les autorités togolaises.

Il avait été adopté en mars 2011 par le gouvernement, les organisations de la société civile et le Haut Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) après quelques aménagements pour rendre le texte pertinent.

Tous les acteurs associés à son élaboration sont unanimes pour reconnaître que le Togo a réalisé des avancées notables dans le renforcement des droits de l’homme. 

L’EPU est un processus unique en son genre. Il consiste à passer en revue, tous les quatre ans, les réalisations de l’ensemble des 192 Etats membres de l’ONU dans le domaine des droits de l’homme. 

Il s’agit d’un processus mené par les Etats, sous les auspices du Conseil des droits de l’homme. Il fournit à chaque Etat l’opportunité de présenter les mesures qu’il a pris pour améliorer la situation des droits de l’homme sur son territoire et remplir ses obligations en la matière. Mécanisme central du Conseil des droits de l’homme, l’EPU est conçu pour assurer une égalité de traitement à chaque pays.

Informations complémentaires

EPU TOGO.pdf 224,46 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.