Le Togo reconnaît le Kosovo

21/07/2014
Le Togo reconnaît le Kosovo

Robert Dussey et Enver Hoxhaj lundi à Pristina

Le Togo et le Kosovo entretenaient depuis plusieurs années des contacts informels. En 2011, le président Faure Gnassingbé avait reçu le vice Premier ministre, Behgjet Pacolli et le ministre des Affaires étrangères, Enver Hoxhaj s’était rendu à Lomé en janvier dernier.

Objectif, obtenir une reconnaissance officielle.

C’est chose faîte. Le chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey, a annoncé lundi à Pristina l’établissement de relations diplomatiques avec le Kosovo.

108 pays reconnaissent désormais l’indépendance de ce pays composé à majorité d’Albanais qui entretient des relations compliquées avec son voisin serbe. La moitié des pays de la planète considère encore le Kosovo comme une province de la Serbie.

La Cour Internationale de Justice, saisie par l’Assemblée générale des Nations Unies à l’initiative de la Serbie, a conclu le 22 juillet 2010 à la conformité au droit international de la déclaration d’indépendance du Kosovo, clôturant ainsi le volet juridique.

L’année dernière, un accord de normalisation des relations entre la Serbie et le Kosovo a été conclu permettant de clôturer l’un des chapitres complexes de l’effondrement de la Yougoslavie, mais aussi de permettre à Belgrade d’entamer un processus d’adhésion à l’Union européenne.

En Afrique, une trentaine de pays ont reconnu le Kosovo dont la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Burkina Faso, le Sénégal ou encore le Tchad.

Le Kosovo bénéficie comme ses voisins des Balkans occidentaux d’une perspective européenne dans le cadre du Processus de stabilisation et d’association. Il se trouve toutefois pénalisé par la non-reconnaissance de son indépendance par cinq Etats membres (Espagne, Roumanie, Slovaquie, Grèce, Chypre). 

A son arrivée à Pristina, Robert Dussey s’est entretenu avec son homologue kosovar Enver Hoxhaj avec lequel il a signé le document officiel marquant l’établissement de relations entre les deux pays.

Il a ensuite reçu par le Premier ministre, Hashim Thaçi.

Dans l’après-midi, il participera à une conférence organise par l’Académie diplomatique de la République du Kosovo à l’université de business et de technologie de Pristina

Le président Faure Gnassingbé s’est fondé sur plusieurs éléments pour justifier une reconnaissance de l’ancienne province Serbe.

D’abord, la décision de la Cour internationale de justice, ensuite l’accord de normalisation entre Pristina et Belgrade conclu en 2013. Mais pour le chef de l’Etat togolais, d’autres facteurs sont rentrés en ligne de compte comme les idéaux de paix, les principes de coopération et le droit des peuples à disposer de leur destin. Autant de valeurs universelles que partage le Togo.

Informations complémentaires

KOSOVO COMMUNIQUE OFFICIEL.docx 128,86 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.