Le Togo va ratifier le protocole contre le trafic illicite de migrants

23/06/2010
Le Togo va ratifier le protocole contre le trafic illicite de migrants

Les députés ont autorisé mardi la ratification par l’Etat togolais, du protocole contre le trafic illicite de migrants par air, mer et terre, additionnel à la convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale, adopté le 15 novembre 2000 à New York.
Le texte vise à prévenir, combattre et réprimer le trafic illicite des migrants et à protéger leurs droits.
« Le Togo s’engage désormais à coopérer avec les autres Etats signataires en vue de prévenir le trafic illicite et à prendre les mesures nécessaires lorsqu’il a des raisons de soupçonner qu’un navire, par exemple, se livre à ce trafic, à renforcer les contrôles aux frontières, à vérifier la validité des documents de voyage ou d’identité, puis à faciliter le retour des migrants dans leur pays d’origine », a expliqué Komi Selom Klassou, vice-président de l’Assemblée nationale.
« L’adoption de ce protocole démontre la disponibilité de l’Etat togolais à lutter contre la criminalité sous toutes ses formes. Les services de sécurité feront le bon usage de cet instrument juridique », a déclaré pour sa part Eliott Ohin, le ministre des Affaires étrangères.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.