Le « bon signe » togolais

13/02/2008
Le « bon signe » togolais

Arrivé à Ouagadougou mardi en fin de matinée pour une visite de moins de 24 heures, le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a déclaré à l'issue d'un entretien avec le président Blaise Compaoré que l'Allemagne soutiendrait le Burkina Faso dans ses efforts de médiation en Afrique notamment dans la crise politique au Togo.

"Je sais qu'il (le président Compaoré) s'est beaucoup investi pour apaiser le conflit au Togo et j'ai pu voir là-bas que les partis sont en train de dialoguer. Nous le soutiendrons dans ses efforts pour la paix", a indiqué le chef de la diplomatie allemande."C'est un bon signe de voir que le développement politique a commencé au Togo pour le retour de la démocratie", s'est-il encore félicité.

Le ministre a achevé au Burkina une mini-tournée africaine qui l'a menée au Ghana et au Togo.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une affaire qui ne tient pas la route

Finances

Après deux journées en garde à vue, Vincent Bolloré est ressorti mercredi soir du bureau des juges financiers parisiens avec une mise en examen pour ‘corruption’.

Exploiter la puissance du commerce pour lutter contre la pauvreté

Développement

Le Togo a bénéficié pendant 3 ans du Cadre intégré renforcé (CIR), une initiative de l'organisation mondiale du commerce. 

La qualité des soins est l'objectif central

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu mardi au CHU Sylvanus Olympio de Lomé, le plus grand hôpital du pays.

Mutualiser le renseignement

Coopération

Les ministres de la Sécurité du Conseil de l’Entente ont validé ce weekend à Lomé le mécanisme ‘Entente Renseignements’.