Le copier/coller, source d’instabilité en Afrique

15/04/2013
Le copier/coller, source d’instabilité en Afrique

Comment prévenir les conflits et l’instabilité en Afrique et comment s’attaquer à la racine du mal. Ce sont quelques unes des questions évoquées lundi à New York lors d’un débat organisé par le Rwanda qui assure au mois d’avril la présidence tournante du Conseil de sécurité. Le ministre des Affaires étrangères du Togo, Elliott Ohin (photo), s’est longuement exprimé sur la question en livrant une solide argumentation.

Pour M. Ohin, les conflits internes qui éclatent en Afrique prennent souvent leurs racines dans l’apprentissage laborieux d’un modèle de gouvernement et de concepts politiques exogènes auxquels les Africains ne sont, non seulement pas préparés, mais qui ne sont pas nécessairement adaptés au contexte local.

Des institutions héritées du colonialisme et mécaniquement plaquées en Afrique, continuent de générer des luttes illégales pour la conquête  du pouvoir qui, dans bien de cas, se transforment en rivalités ethniques ou religieuses qui renforcent le sentiment d’appartenance à un groupe au détriment de l’identité nationale, assure le chef de la diplomatie togolaise.

Plusieurs facteurs, à la fois endogènes et exogènes,  contribuent à la déstabilisation des institutions étatiques et constituent encore aujourd’hui les causes des conflits  sur le continent, estime le ministre. Il cite, notamment, la contestation du pouvoir politique et  l’indigence des populations qui sont souvent identifiées comme causes premières des conflits internes, ainsi que  les problèmes frontaliers, qui sont à la base de plusieurs conflits armés inter-étatiques depuis les indépendances.

S’agissant de la promotion de la démocratie, la contestation du pouvoir politique étant en Afrique l'une des causes majeures de plusieurs conflits armés depuis les indépendances, Elliott Ohin estime que le renforcement d'une culture démocratique, garante des droits de l'Homme, est susceptible d’aider à réduire les risques de conflits en offrant à tous les mêmes chances de participation  à la gestion des affaires publiques. 

Le Togo, membre non-permanent du Conseil de sécurité, prendra le relais du Rwanda au mois de mai.

Informations complémentaires

Intervention Elliot Ohin.pdf 46,87 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.