Le nouveau président allemand est un ami du Togo

12/02/2017
Le nouveau président allemand est un ami du Togo

Frank-Walter Steinmeier et Faure Gnassingbé en juin 2016 à Berlin

L’ancien ministre social-démocrate des affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a été élu dimanche dès le premier tour président de l’Allemagne par le Parlement.

Il succédera à Joachim Gauck le 18 mars prochain.

Fils de charpentier, docteur en droit entré en politique au début des années 1990 dans le Land de Basse-Saxe, il occupera un poste très honorifique. Son passé récent le prédispose à un rôle essentiel de la fonction : représenter l’Allemagne dans le monde.

Membre du SPD, ce social-démocrate fut un très proche collaborateur de l’ancien chancelier Gerhard Schröder, et même son directeur de cabinet.

Frank-Walter Steinmeier s’était rendu au Togo en 2008 pour sceller la reprise de la coopération entre des deux pays.

En juin 2016, lors de sa visite officielle à Berlin, le président Faure Gnassingbé s’était longuement entretenu avec le chef de la diplomatie allemande.

A l’annonce de son élection en tant que président, Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères, a adressé ses félicitations à M. Steinmeier, ‘ami fidèle et sincère du Togo’. Quelques minutes avant le scrutin, les deux hommes étaient ensemble à Berlin.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.