Les investisseurs ont besoin de stabilité

03/07/2018
Les investisseurs ont besoin de stabilité

David Gilmour lors de son intervention

Avec quelques heures d’avance, l’ambassadeur des Etats-Unis au Togo, David Gilmour, a fêté mardi soir dans un grand hôtel de Lomé le 4 juillet, qui marque l’indépendance de son pays.

L’occasion de rappeler les liens étroits qui unissent les Etats-Unis et le Togo.

Un partenariat qui s’est renforcé ces dernières années, notamment sur le plan économique et de la coopération.

Il y a l’AGOA, bien sûr, mais aussi le Millenium Challenge Corporation (MCC) qui a accordé en avril dernier un appui de 35 millions de dollars dans le cadre du programme dit de ‘seuil’.

Conçu par le Congrès US, le MCC est destiné à réduire la pauvreté à travers la croissance économique durable dans les pays en voie de développement. 

A terme, le Togo pourrait être cadeauté d’une somme beaucoup plus importante.

'Je suis très optimiste pour l'avenir du pays et pour son son énorme potentiel. Le Togo a le peuple le plus hospitalier de l'Afrique de l'Ouest’, a déclaré David Gilmour.

Mais le diplomate a mis en garde contre les conséquences de l’instabilité politique.

'La prospérité d'un pays dépend de sa stabilité économique. Le Togo est en concurrence avec d'autres pays. Les investisseurs viendront à condition d’avoir la sécurité’, a-t-il prévenu.

Informations complémentaires

AMB GILMOUR REMARKS.pdf 69,60 kB

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.