Les riches doivent aider ceux qui le sont moins

12/03/2008
Les riches doivent aider ceux qui le sont moins

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, est arrivé mercredi à Dakar où doit se dérouler à partir de jeudi le sommet de l'Organisation de la conférence islamique (OCI).

Une organisation qui compte dans ses rangs de riches pays pétroliers et des Etats sahéliens déshérités.Aux yeux des dirigeants de l'OCI et des autorités sénégalaises, la solidarité inter-musulmane doit être relancée à l'occasion de ce sommet, dans un contexte de hausse vertigineuse des prix du pétrole qui creuse le fossé entre Emirats pétroliers richissimes et pays sahéliens ou asiatiques très pauvres.

Aujourd'hui, l'OCI privilégie comme outil le Fonds de solidarité islamique pour le développement (FSID), imaginé lors d'un sommet extraordinaire à La Mecque en 2005 par le roi Abdallah d'Arabie saoudite, dont la présence à Dakar demeurait incertaine en début de semaine.

Lancé en mai 2007 à Dakar lors d'une réunion annuelle des gouverneurs de la Banque islamique de développement (BID, bras financier de l'OCI qui compte parmi ses membres 11 des 15 pays les plus pauvres du monde), ce Fonds doit à terme être doté de 10 milliards de dollars, avec comme principaux donateurs l'Arabie saoudite et le Koweït.

A ce jour, quelque 3 milliards de dollars seulement ont été mobilisés dans l'attente de la mise en oeuvre du Fonds, qui doit être évoquée par les chefs d'Etat de l'organisation à la fin de la semaine.

Il n'est pas nécessaire d'avoir une population majoritairement musulmane pour adhérer à l'OCI. Ainsi le Togo, chrétien et animiste est membre de l'organisation (les musulmans sont estimés à environ 20%).

Mais une adhésion permet de bénéficier de crédits avantageux.

Car l'OCI chapeaute la Banque islamique de développement (BID) qui, fondée en 1975, accorde des prêts à faibles taux d'intérêt pour aider au développement des Etats membres et des minorités musulmanes des pays non-affiliés.

La BID a ainsi accordé récemment un prêt de 45 milliards de FCFA au Togo, afin de permettre à la Société nouvelle de phosphate du Togo (SNPT) de relancer ses activités.

Cette somme porte à plus de 99 millions d'euros (environ 65 milliards de FCFA), le montant total des subventions accordées depuis 1999 par la BID au Togo depuis son adhésion à cette institution financière.

En photo : Faure accueilli à son arrivée à l'aéroport de Dakar par le président Abdoulaye Wade

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.