Les soldats français débarquent

16/02/2008
Les soldats français débarquent

Quelque 1.200 militaires togolais, béninois et français vont participer du 19 au 22 février à Lomé à des exercices communs baptisés "Zio 2008", destinés à les préparer pour la force d'intervention au Darfour, a-t-on appris samedi de sources militaires.

"Ces exercices permettront de préparer nos troupes qui participeront à la force hybride de paix ONU/Union africaine (UA) au Darfour", la province de l'ouest du Soudan, a expliqué le responsable de ces manoeuvres, le Colonel Ali Nadjombé."Des actions humanitaires, ainsi que des séances de sensibilisation sur le (virus) vih/sida ont déjà démarré sur le terrain depuis le 11 février", a-t-il indiqué.

Le Togo enverra 800 soldats dans la province soudanaise du Darfour, en proie depuis près de cinq ans à un conflit qui a fait quelque 200.000 morts, selon des organisations internationales, et entraîné le déplacement de 2,2 millions de personnes. Khartoum conteste ces chiffres et évoque 9.000 morts.

La Minuad, la force hybride ONU-UA, doit remplacer à terme la force africaine de 7.000 éléments actuellement déployée au Darfour, et devenir la plus importante force de maintien de la paix dans le monde (20.000 soldats et 6.000 policiers).

Mais à ce jour, seulement 9.000 hommes ont été déployés.

Photo © caporal-chef J-B.Tabone/SIRPA Terre

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.