Libreville condamne l’attaque contre les Eperviers

15/01/2010
 Libreville condamne l’attaque contre les Eperviers

Le gouvernement gabonais a condamné jeudi l'attaque armée du convoi des footballeurs togolais dans l'enclave angolaise du Cabinda, sur leur route pour la Coupe d'Afrique des Nations (CAN), en l'assimilant notamment à un "acte terroriste".
Le Conseil des ministres tenu jeudi à Libreville a fustigé "l'attaque barbare dont a été victime l'équipe togolaise" le 8 janvier, déclare Libreville dans un communiqué diffusé dans la soirée.
Il "condamne fermement ces actes terroristes qui n'honorent ni ses auteurs ni une Afrique qui se bat pour sa sécurité et pour son développement. Aucune cause (...) ne peut justifier de mettre en péril la vie des innocents".
Le Gabon exprime par ailleurs au Togo "sa profonde affliction" et sa "solidarité".
Deux membres de la délégation togolaise ont trouvé la mort et plusieurs ont été blessés à la suite du mitraillage de leur convoi, qui a été revendiqué par plusieurs mouvements séparatistes du Cabinda, province de l'extrême nord de l'Angola, riche en pétrole, enclavée entre le Congo et la République démocratique du Congo (RDC).
Le Togo a rappelé son équipe nationale à la CAN, qui se déroule depuis le 10 janvier et jusqu'au 31 janvier en Angola.

En photo : le président gabonais Ali Bongo Ondimba

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le rendez-vous annuel des développeurs togolais

Tech & Web

GDG-Lomé organise les 2 et 3 décembre prochains le ‘DevFest’, le rendez-vous annuel des communautés locales de développeurs en collaboration avec Google.

Rencontre Faure-Buhari à Abuja

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, s'est entretenu mardi à Abuja avec son homologue nigérian.

Spectaculaire progression du Togo

Développement

Le Togo enregistre une très forte progression en matière de développement humain, selon l'index Mo Ibrahim publié lundi.

Approches innovantes et méthodiques

Développement

Les bénéficiaires de projets de développement initiés par le PNUD ne sont pas assez impliqués dans leur réalisation.