Lomé signe le traité sur les sous-munitions

05/12/2008
Lomé signe le traité sur les sous-munitions

Près de 100 pays, dont le Togo, ont signé mercredi à Oslo un traité interdisant les bombes à sous-munitions. Un fléau dévastateur pour les populations civiles. C'est le chef de la diplomatie togolaise, Koffi Essaw, qui a signé la convention au nom de son pays.

« Le Togo a choisi de défendre systématiquement le principe de désarmement général et complet sous toutes ses formes et sous un contrôle international efficace ; c'est pourquoi notre pays a choisi de signer le traité» a confié à republicoftogo.com, un haut fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères. Les bombes à sous-munitions (BASM) sont particulièrement meurtrières pour les civils, pendant et après un conflit.

Composées d'un conteneur (obus, missile, roquette) regroupant jusqu'à 650 mini-bombes appelées sous-munitions, les BASM sont larguées par voie aérienne ou terrestre (canon, lance-roquettes).

Le conteneur s'ouvre dans les airs et les sous-munitions se dispersent sur un vaste périmètre et explosent, en principe, à l'impact.

Mais, selon Handicap International, de 5% à 40% des BASM n'explosent pas au premier impact, se transformant de fait en mines antipersonnel, mortelles pour les populations civiles.

D'après l'ONG, 98% des victimes sont des civils et 27% des enfants.

Rondes, colorées ou munies d'un ruban rose, les sous-munitions peuvent facilement être confondues avec des rations alimentaires ou des jouets. Elles peuvent se déclencher au moindre contact.

Handicap International estime à environ 100.000 le nombre de personnes mortes ou mutilées dans l'explosion d'une sous-munition depuis 1965.

Le rapport 2008 de l'Observatoire des mines fait état d'une baisse du nombre de victimes: en 2007, une personne a été victime de ces engins toutes les 90 minutes, soit plus de 5.000 sur l'année, alors qu'il y a 10 ans, la fréquence était d'une victime toutes les 20 minutes.

Selon Handicap International, au moins 440 millions de sous-munitions ont été dispersés dans le monde depuis 1965, dont 383 millions dans trois pays du sud-est asiatique: Laos, Vietnam et Cambodge.

Au moins 33 millions d'engins n'auraient pas encore été neutralisés.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Merci à Faure Gnassingbé

Cédéao

Le nouveau Premier ministre bissau guinéen, Aristides Gomes, va entamer une tournée ouest-africaine qui le mènera à Lomé.

Les droits des personnes est au cœur du développement

Développement

Le gouvernement togolais travaille pour garantir un développement inclusif, équitable et durable.

Sida : appui américain

Santé

Les Etats-Unis aident le Togo et d'autres pays africains à lutter plus efficacement contre le sida. Et fournit des moyens financiers.

N'avalez pas trop vite

Santé

Le marché de la contrefaçon de médicaments ne s’est jamais aussi bien porté.