Lutte contre la piraterie maritime et le terrorisme

02/08/2012
Lutte contre la piraterie maritime et le terrorisme

«Fort de son statut de membre du Conseil de sécurité des Nations Unies, le Togo intensifiera ses actions en vue de promouvoir la paix dans la sous-région ouest-africaine, en Afrique et dans le reste du monde », a déclaré jeudi devant les députés le nouveau Premier ministre, Ahoomey-Zunu (photo).

Le Togo entend concrétiser l’idée de la création d’un groupe de contact  international sur la criminalité transnationale organisée pour l’Afrique de l’ouest et le Sahel; proposée par le Chef de l’Etat lors de la présidence rotative du Conseil, en février dernier.

Il s’agit de répondre à la dégradation de la situation sécuritaire dans la sous-région, notamment au Mali ; à la montée des intégrismes religieux, et du terrorisme ;  et de renforcer la lutte contre le trafics de drogue.

Le Premier ministre a également indiqué que son pays souhaitait lutter plus efficacement contre la piraterie maritime dont il est la victime. L’objectif est de mettre en place une stratégie commune avec l’appui des partenaires au développement.

Enfin, M. Ahoomey-Zunu a souligné que le Togo continuerait à jouer un rôle actif dans les opérations de maintien de la paix. Des Casques bleus togolais sont déployés en Côte d’Ivoire, au Darfour et en Haïti.

Le Togo siège au Conseil de sécurité de l’ONU en qualité de membre non-permanent depuis janvier 2012 et pour deux ans.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.