Mali, Syrie et Togo au menu des entretiens avec Ban

28/09/2012
Mali, Syrie et Togo au menu des entretiens avec Ban

Faure Gnassingbé et le secrétaire général des Nations Unies,Ban Ki-moon, ont évoqué vendredi à New York la situation au Mali, lors d’un entretien au siège de l’ONU en marge des travaux de la 67e Assemblée générale. La Cédéao, dont le Togo est membre, envisage de déployer une force multinationale dans ce pays dont la moitié du territoire est contrôlé par des groupes islamistes. Etats-Unis, Allemagne et France ont décidé d’appuyer une résolution au Conseil de sécurité.

Et justement, le Togo est membre de l’instance la plus influente des Nations unies. Son poids est essentiel pour parvenir à un feu vert international.

MM. Gnassingbé et Ki-moon ont aussi parlé de la crise en Syrie. Malgré la nomination d’un nouveau médiateur ONU-Ligue arabe, la violence se poursuit et le Conseil de sécurité a des difficultés à imposer une solution pacifique pour mettre un terme à des combats qui en 18 mois ont fait plus de 20.000 morts.

En ce qui concerne la politique intérieure, Faure Gnassingbé a fait un exposé de la situation actuelle. Il a rappelé que le droit de manifester était  garanti et que la liberté de la presse était totale, mais qu’en même temps les fondements de la démocratie devaient être respectés. Il a indiqué que le gouvernement mettait tout en œuvre pour organiser des élections législatives et locales libres et transparentes comme imposées par la constitution.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.