Mali : tergiversations de la communauté internationale

20/01/2013
Mali : tergiversations de la communauté internationale

Le colloque international organisé par la Fondation Pax Africana s’est achevé samedi à Lomé. La rencontre a réuni plusieurs hautes personnalités africaines pour discuter du fédéralisme. Des recommandations seront adressées à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Les participants recommandent aux Etats membres de tout mettre en œuvre pour parvenir à une union politique effective en créant une « Fédération des Etats de l’Afrique de l’Ouest (FEAO) ». Ils Proposent, dans un premier temps, dix secteurs-clé parmi lesquels : l’Environnement et l’agriculture, la recherche scientifique et technique, les télécommunications et les TIC, l’Industrialisation, les infrastructures fédérales et les transports, l’énergie, la défense fédérale intégrée, la diplomatie fédérale coordonnée et la justice.

Pax Africana propose aussi la création d’un système éducatif unifié et d’une politique de santé commune.

Au chapitre politique, les participants ont salué l’intervention militaire française au Mali, mais se sont déclarés « outrés par l’attentisme injustifié et les tergiversations des institutions africaines, du secrétariat général des Nations-Unies et de la communauté internationale ». Une situation qui selon eux a favorisé l’occupation du Nord Mali par les djihadistes.

Le Togo s’est engagé directement avec l’envoi de plusieurs centaines de soldats qui vont rejoindre la Misma, la Mission internationale de soutien au Mali à laquelle huit pays africains devraient contribuer.

Communiqué de Pax Africana sur la situation au Mali

Les Participants aux réunions de Lomé-Togo les 17, 18 et 19 Janvier 2013  à l’occasion du colloque de PAX AFRICANA sur le thème "FEDERALISME, LEVIER POUR LA REALISATION DE L’UNITE AFRICAINE,

Vivement préoccupés par la crise qui prévaut en République du Mali depuis l’occupation du Nord du pays par des bandes armées, occupation suivi du coup d’Etat du 22 Mars 2012 ;

        Consternés par les atteintes graves à l’ordre constitutionnel de la République du Mali ;

        Sensibles à la fois aux souffrances des populations, aux destructions des infrastructures du pays, des sites historiques et du patrimoine culturel africain et mondial ;

        Outrés par l’attentisme injustifié et les tergiversations des institutions africaines, du Secrétariat Général des Nations-Unies et de la Communauté internationale ;

        Convaincus que les divers manquements ci-dessus ont favorisé l’expansion de l’occupation du territoire malien ainsi que l’amplification des déplacements des populations ;

        Considérant que toute cette situation a eu pour effet de retarder les efforts entrepris pour le retour au fonctionnement normal des institutions :

-         Condamnent vigoureusement l’invasion du Nord Mali par des factions terroristes irrédentistes et sécessionnistes

-         Condamnent le coup d’Etat du 22 mars 2012 perpétré en violation de la constitution du Mali, des conventions et résolutions pertinentes de la CEDEAO et de l’Union africaine

-         Condamnent vigoureusement le coup d'Etat survenu au Mali de même titre que l'invasion du Nord-Mali par des hordes terroristes et mafieuses,

-         Déplorent la lenteur de la réaction africaine, en général et ouest-africaine en particulier,  

-         Exhortent les chefs d'Etat de la CEDEAO et de l'Union Africaine à veiller scrupuleusement au respect des cadres normatifs par eux-mêmes établis,

-         Expriment à l'endroit des populations des zones occupées au Nord-Mali, leur compassion, leur solidarité et leur soutien en cette période d'épreuves.

-         Encouragent la population malienne à garder la conviction et la foi  en une république laïque du Mali, seule capable de garantir les libertés fondamentales et individuelles.

-         Demandent aux partis et aux acteurs politiques de se dépasser et de s’élever au niveau du défi actuel auquel est confrontée la terre africaine du Mali.

-         Expriment leur soutien aux autorités de la transition

-         Saluent la France pour la rapidité et l’efficacité de son intervention militaire au Mali

-         Lancent un appel pressant aux pays membres de la CEDEAO pour qu’ils poursuivent inlassablement leurs efforts en vue d’aider la République sœur du Mali à régler durablement ses problèmes intérieurs.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Un nouveau monde

Tech & Web

Cina Lawson, la ministre de l’Economie numérique, est l’invitée jeudi des Thursday’s Private Afterwork (TPA), 

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.