Manœuvres militaires au large du Nigeria

13/09/2016
Manœuvres militaires au large du Nigeria

Le Dixmude, bâtiment de projection et de commandement, participe aux opérations

Deux bâtiments de guerre français participent depuis mardi à un exercice en compagnie des marines du Nigeria, du Togo, du Bénin, du Cameroun et du Ghana.

Baptisées NEMO (Navy’s Exercice for Maritime Operations), ces manœuvres visent à sécuriser les côtes ouest-africaines du Golfe de Guinée. Elles sont le fruit de la coopération entre la France, la Cédéao et la Cémac.

La priorité est donnée à la lutte contre la piraterie et la pêche illégale.

Le scénario prévoit, notamment, l’attaque d’un tanker par des pirates et la capacité de réaction de la Marine nigériane. 

L’exercice se déroule du 13 au 16 septembre. 

Les exercices NEMO facilitent le rapprochement des acteurs maritimes de la région, c’est la raison pour laquelle ils sont très appréciés des marines africaines. 

Les Etats côtiers d’Afrique ont décidé de prendre en main la sécurité de leurs espaces maritimes. Ils participent depuis 2013 au processus de Yaoundé et cette coopération devrait encore se renforcer après la tenue le 15 octobre prochain à Lomé du sommet de l’Union africaine sur la sécurité et le développement en Afrique.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.