Mettre les groupes terroristes en déroute

30/09/2014
Mettre les groupes terroristes en déroute

Faure Gnassingbé la semaine dernière à New York

Le ministre des affaires étrangères du Togo, Robert Dussey, a exprimé lundi, à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU, la préoccupation de son pays du fait de l'instabilité et du terrorisme prévalant dans certaines régions d'Afrique. Les Nations Unies ont présenté mardi une synthèse de son intervention.

« La situation d'instabilité chronique qui prévaut aujourd'hui en Afrique, en particulier dans la bande sahélo-saharienne, est préoccupante », a-t-il dit. Le Togo, a-t-il ajouté, a acquis de son expérience de membre non permanent du Conseil de sécurité en 2012-2013 la certitude que « l'agenda de la paix et la nouvelle architecture pour la sécurité internationale doivent tenir compte de cette nouvelle situation de régionalisation des conflits ».

« Un autre facteur qui met encore plus en péril la survie des Etats et leurs efforts de développement se trouve être le terrorisme », a déploré M. Dussey, citant notamment en Afrique Boko Haram et Shabab qui commettent fréquemment « des actes qui déstabilisent des pays frères comme le Nigéria, le Cameroun, la Somalie et le Kenya ».

Le Togo, a-t-il poursuivi, se félicite des efforts conjugués de la communauté internationale « qui ont permis de mettre en déroute les groupes armés terroristes, notamment en Somalie et au Mali. » Il « apprécie à leur juste valeur les efforts du gouvernement français à rester engagé dans la région du Sahel afin de poursuivre, aux côtés des pays africains, la lutte contre les terroristes à travers l'opération Barkhane ».

Appelant la communauté internationale à ne ménager aucun effort pour soutenir les pays africains touchés par le terrorisme, M. Dussey a également souhaité un effort collectif pour sécuriser davantage les côtes africaines pour éradiquer la piraterie maritime.

« C'est dans cet esprit (…) que le Togo a pris l'initiative d'accueillir à Lomé, au cours de l'année 2015, une conférence internationale sur la sécurité maritime et le développement économique en Afrique, sous l'égide de l'Union africaine », a-t-il précisé. Il a souhaité que les eaux africaines deviennent « un espace pivot du commerce international, débarrassé des prédateurs organisés qui entretiennent la peur le long de nos côtes ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.