Miliciens et ex-soldats pro-Gbago vont quitter le Togo

10/05/2013
Miliciens et ex-soldats pro-Gbago vont quitter le Togo

La semaine dernière, le président Alassane Ouattara avait annoncé le retour en Côte d’Ivoire d’environ 200 militaires pro-Gbagbo réfugiés au Togo depuis deux ans. Bruno Koné, le porte-parole du gouvernement, vient de confirmer cette information. Les 200 réfugiés comprennent des anciens soldats des FDS et des miliciens ayant servi Laurent Gbagbo.

« Dans la mesure ou toutes ces personnes ne sont pas membres de l’armée régulière, ils retourneront à la vie civile », a précisé M. Koné ajoutant que certains recevraient un petit pécule à leur retour au pays.

Il n’a pas donné de date précise pour le départ se contentant d’indiquer qu’il pourrait intervenir à tout moment.

Ce rapatriement est le fruit d’un accord entre Lomé et Abidjan.

Selon le bureau du HCR au Togo, 400 ex-combattants sont réfugiés dans le pays, mais ne vivent pas dans le camp aménagé à Avepozo, à Lomé.

Fidèle Sarassoro, le directeur général de l’Autorité ivoirienne du désarmement possède la liste complète de ces anciens militaires et miliciens, dont certains pourraient être à l’origine des troubles survenus il y a quelques jours à Avepozo.

Photo : Alassane Ouattara (G) et Faure Gnassingbé en novembre 2011 à Lomé

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.

Mariachis, tequila et internet

Tech & Web

Le Forum annuel sur la gouvernance de l’Internet s’est ouvert mardi à Guadalajara, berceau des mariachis et de la tequila.