Minuad : les militaires togolais bientôt prêts

29/01/2008
Minuad : les militaires togolais bientôt prêts

Les préparatifs en vue de l'envoi de 800 soldats togolais dans la province soudanaise du Darfour se précisent. Le chef d'Etat major des FAT, le général Zacharie Nandja, s'est rendu la semaine dernière au siège des Nations Unies à New York pour y rencontrer les responsables des forces de maintien de la paix. Début janvier, le président du Togo, Faure Gnassingbé, avait annoncé l'envoi d'un contingent au sein de la Minuad.

"Notre vision est d'apporter la paix là où elle est menacée, la maintenir et la renforcer là où elle est fragilisée", avait-il déclaré devant une trentaine d'officiers supérieurs au palais présidentiel.La Minuad, qui comprend des effectifs mixtes ONU/UA de 26.000 hommes, doit remplacer la force africaine de 7.000 éléments actuellement déployée au Darfour.

A New York, le général Nandja a pu examiner les questions pratiques relatives à l'envoi de ses hommes sur le terrain : acheminement aérien depuis Lomé, implantation et infrastructures au Darfour, etc…

Des questions pratiques à résoudre avant le départ des soldats togolais qui devrait intervenir dans quelques semaines.

Le Darfour est en proie depuis près de cinq ans à un conflit qui a fait quelque 200.000 morts, selon des organisations internationales, et entraîné le déplacement de 2,2 millions de personnes.

En photo : le chef d'Etat major des Forces armées togolaises (FAT), le général Zacharie Nandja

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Partage des ressources

Coopération

L’Autorité du bassin du Mono (ABM) tient depuis vendredi à Lomé sa session ministérielle.

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Un moyen efficace de combattre le paludisme

Santé

La campagne de distribution de moustiquaires imprégnées a débuté jeudi à Notsé.

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.