Mise en condition opérationnelle

02/04/2015
Mise en condition opérationnelle

Policiers et gendarmes sont formés aux réalités du terrain

Dans un environnement de plus en plus instable, les forces d’interposition et de paix sont de plus en plus sollicitées par les Nations Unies et l’Union africaine.

Pour les pays contributeurs comme le Togo, l’important est de disposer de soldats et de policiers bien formés capables d’assurer des missions spécifiques de maintien de l’ordre.

C’est la vocation du Centre d’entraînement aux opérations de maintien de la paix (CEOMP) de Lomé. Sa mission est de servir de base nationale d’entraînement et de mise en condition opérationnelle pour les contingents militaires et de police appelés à servir dans des opérations de maintien de la paix.

Ce centre unique dans région bénéficie du soutien de la direction de la Coopération de sécurité et de défense (DCSD) qui dépend du ministère français des Affaires étrangères, mais également de l’assistance de la coopération japonaise, du PNUD et des Etats-Unis.

Washington a déjà fourni de l’équipement, mais son crédo est la formation de 140 policiers et gendarmes. 1,5 million de dollars y est consacré.

Les instructeurs américains fournissent du conseil en matière d’opérations de police : maintien de l’ordre, convoyage, fouille de bâtiments, maniement des armes, séances de tirs. 

La deuxième vague de policiers togolais achèvera vendredi le cycle d’entraînement.

Certains sont déjà en opération au Darfour au sein de l’unité de police unifiée de la Minuad, la mission hybride des Nations Unies et de l’Union africaine.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).