Mobilisation à Abuja contre Boko Haram

13/05/2016
Mobilisation à Abuja contre Boko Haram

Menace régionale

Le deuxième sommet régional sur la sécurité se déroulera samedi à Abuja (Nigeria). Cette réunion fait suite à celle organisée à Paris en 2014 pour combattre Boko Haram.

Y participeront les présidents français, nigerian, béninois, camerounais, tchadien et centrafricain en première ligne dans la lutte contre l’organisation terroriste.

Des représentants de Guinée Equatoriale, du Gabon, du Niger, du Sénégal, du Togo, de la Cédéao et de l’Union européenne seront également présents ainsi qu’une délégation américaine conduite par Antony Blinken, le secrétaire d’Etat adjoint.

Les participants vont discuter des stratégies de lutte contre le groupe islamiste qui sévit depuis 2009 dans le nord-est du Nigeria.

Boko Haram a causé la mort d’au moins 20 000 personnes et empiète de l’autre côté des frontières, au Cameroun, au Tchad et au Niger. 

Les pays de la région doivent donc renforcer leur coopération militaire régionale encore insuffisante malgré la mise en place d’une Force multinationale mixte d’environ 8 000 hommes et d’une cellule de coordination en matière de renseignement et de logistique basée à N’Djamena.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L’Etat n’a pas les moyens de répondre à toutes les doléances

Social

Le malaise au sein du ministère de la Fonction publique est réel et des problèmes se posent concernant les conditions de travail.

Forêts : le Togo opte pour la convergence

Environnement

Le Togo adhère pleinement au plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestières dans l'espace Cédéao.

Accompagner la décentralisation

Coopération

L’Union européenne et l’Allemagne vont financer pour 19 millions d’euros un programme de décentralisation et de gouvernance locale.

Talents maison

Culture

Le groupe Toofan et l’artiste Almok sont nominés pour l'Afrimma, une compétition qui récompense les meilleurs artistes d’Afrique.