Mobiliser l'Afrique autour du projet de charte

12/09/2016
Mobiliser l'Afrique autour du projet de charte

Robert Dussey

Robert Dussey était l’invité dimanche de la chaîne francophone internationale TV5.

Il est longuement revenu sur la tenue prochaine à Lomé du sommet de l’Union africaine sur la sécurité maritime (15 octobre).

Si le projet de charte sur ce thème a été validé en fin de semaine par les ministres de la Justice des pays membres de l’UA, il espère que le texte sera adopté par les chefs d’Etat et de gouvernement. Il s’est dit confiant tout en soulignant qu’il n’était pas aisé de rassembler 54 pays sur un même document.

Interrogé sur la pêche illégale – principalement industrielle - qui pénalise les pays africains côtiers, M. Dussey espère que la rencontre de Lomé sera l’occasion d’adresser une mise en garde et peut être plus aux pays qui se livrent à cette activité.  

L’essor d’une pêche locale est essentielle et s’inscrit dans la promotion d’une économie bleue, a indiqué le chef de la diplomatie togolaise.

3000 participants sont attendus dans la capitale togolaise mi-octobre. Lomé n’a plus organisé d’évènements de cette nature depuis plus de 15 ans. Les autorités veulent donc ce qui est légitime obtenir un sans faute.

Voir le programme 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.