Obsèques d'Omar Bongo à Libreville

16/06/2009
Obsèques d'Omar Bongo à Libreville

Une quinzaine de chefs d'Etat d'Afrique, essentiellement francophone, devaient assister mardi aux obsèques d'Omar Bongo Ondimba, qui a passé 41 ans à la tête du Gabon et dont la succession s'annonce difficile. "Gloire éternelle à notre regretté président": les affiches géantes placardées à Libreville sont à l'image des obsèques grandioses que les autorités ont voulu organiser une semaine durant, jusqu'à l'inhumation prévue jeudi dans le Haut-Ogooué, sa région natale du sud-est du Gabon.

Les présidents du Burkina Faso, du Cameroun, de Centrafrique, du Congo-Brazzaville, de République démocratique du Congo (RDC), du Mali, du Sénégal et du Tchad figurent parmi les dirigeants africains qui devaient rendre hommage au doyen des chefs d'Etat d'Afrique, médiateur dans plusieurs crises du continent.Le président du Togo, actuellement en visite officielle en Allemagne, s'était rendu samedi à Libreville pour se recueillir devant la dépouille d'Omar Bongo.

Après un culte oecuménique à 10H00 (09H00 GMT), les oraisons funèbres gabonaises sont très attendues dans un contexte politique tendu.

Des acteurs clés de la succession prendront la parole: le Premier ministre Jean Eyeghé Ndong, le président de l'Assemblée nationale Guy Nzouba Ndama et la présidente intérimaire Rose Francine Rogombé.

Un membre de la famille Bongo devrait clore la cérémonie. Ce dernier pourrait être Ali Ben Bongo, fils du défunt, ministre de la Défense et possible candidat à la succession.

Quelque 350 journalistes, dont une centaine d'étrangers, ont été accrédités.

Le décès à 73 ans d'Omar Bongo a été officiellement annoncé le 8 juin en Espagne où il était hospitalisé.

Après un défilé militaire, le cercueil s'envolera vers Franceville, capitale du Haut-Ogooué, où il sera inhumé jeudi dans l'intimité.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.

Réponse rapide en faveur des populations défavorisées

Développement

Le PNUD a signé vendredi deux nouvelles conventions qui vont permettre d'étoffer les stratégies du PUDC de lutte contre la pauvreté.