Pari gagné à Bruxelles

15/05/2013
Pari gagné à Bruxelles

Près de 3,250 milliards d’euro d’aide ont être enregistrées à l’issue de la conférence des donateurs pour le développement du Mali qui s’est achevée mercredi à Bruxelles. Un rendez-vous diplomatique important auquel participait le président Faure Gnassingbé.

Le Togo est directement engagé dans les opérations militaires au Mali avec près de 500 soldats sur le terrain intégrés à la Misma.

Les organisateurs espéraient mobiliser rapidement au moins un milliard d’euros auprès des bailleurs étrangers. Ils ont obtenu beaucoup plus. Cet appui doit permettre de lancer un certain nombre de projets urgents pour «rétablir les services de base», conditions indispensables pour redonner confiance à la population malienne, selon le Commissaire européen chargé du Développement, Andris Piebalgs.

Le président Dioncounda Traoré a tenté de rassurer sur la transition démocratique, en annonçant sa détermination à organiser le premier tour de l’élection présidentielle le 28 juillet, comme le souhaitait la communauté internationale.

Le président Faure Gnassingbé a mis à profit sa participation à cette conférence pour rencontrer l’exécutif européen. Mardi, il avait eu des entretiens avec José-Manuel Barroso, le président de la Commission européenne et avec Herman Van Roumpuy, le président du Conseil européen. Mercredi il a reçu, en marge de la conférence, Louis Michel, député européen, Andris Piebalgs, le Commissaire chargé du Développement, Nicholas Westcott, le directeur Afrique du Service européen d’action extérieure (SEAE) et Pierre Vimont, secrétaire général exécutif du SEAE.

Dans l’après-midi, des rencontres se sont déroulées avec les ministres des Affaires étrangères d’Espagne, du Tchad et du Sénégal. Enfin, à la demande du Mali, Faure Gnassingbé a reçu son homologue Dioncounda Traoré.

Le chef de l’Etat togolais s’est adressé aux participants au terme de la conférence les invitant à accompagner le retour à la stabilité au Mali.

VOIR LE DIAPORAMA

Communiqué final

Organisée par l’Union européenne et la France avec le Mali, la Conférence internationale des donateurs « Ensemble pour le renouveau du Mali » s’est tenue aujourd’hui à Bruxelles. Représentée au plus haut niveau, la communauté internationale s’est mobilisée de façon décisive pour soutenir les priorités de développement du Mali. Sur base du Plan pour la Relance Durable du Mali 2013-2014 (PRED) qui a été présenté par le gouvernement malien, les bailleurs de fonds ont rendu public leurs engagements financiers respectifs. Sur un budget global de € 4,343 milliards nécessaires pour mettre en œuvre le PRED, des engagements financiers et promesses de dons pour un montant total de €3,250 milliards ont été annoncés par l’ensemble des bailleurs.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso a déclaré: Il est décisif que le développement économique et social du Mali et la consolidation d'un Etat stable, appuyé sur des fondations démocratiques solides, aille de pair avec les efforts pour stabiliser le pays. Ce jour marque une étape cruciale dans ce sens, pour le renouveau social, économique et démocratique du Mali. En réunissant les promesses de dons dont le pays a besoin pour rencontrer ses priorités de développement, la communauté internationale envoie un signal fort dont nous pouvons collectivement nous réjouir. Ce front de solidarité uni est essentiel pour tous les Maliens et pour le pays dans son ensemble, dont le devenir concerne toute la région du Sahel et, au-delà, la stabilité internationale. L'union Européenne est fière d'être à la pointe de ces efforts."

Le Président de la République française, François Hollande, a déclaré : "Le Mali est sur la voie du redressement. Il recouvre son intégrité territoriale, prépare activement l'organisation de l'élection présidentielle en juillet, et, avec la Conférence des donateurs de haut niveau de Bruxelles, avance sur le front du développement."

Le Président par intérim de la République du Mali Dioncounda Traoré, a déclaré : "La coopération entre le Mali et l’Union Européenne remonte aux premières heures de l’indépendance de notre pays en 1960. Ces relations se sont densifiées et diversifiées au fil des ans et font de l’Union Européenne, aujourd’hui, le premier partenaire stratégique du Mali. La tenue de la présente Conférence des donateurs pour le développement du Mali à Bruxelles, au coeur de l’Union Européenne, est la preuve manifeste de l’excellence de cette coopération. Outre cette initiative courageuse qui vise à mobiliser des fonds pour la reconstruction du Mali, l’Union Européenne est fortement engagée dans le processus de sortie de crise au Mali au double plan sécuritaire et politique, à travers d’une part la formation des Forces de Défense et de Sécurité par le truchement de l’EUTM, et d’autre part l’appui au processus électoral. Les perspectives de cette coopération sont particulièrement prometteuses et vont atteindre un rythme normal, voire de croisière à travers notamment la mise en œuvre du 10ème Fonds Européen de Développement."

Contexte

L’Union européenne va allouer €1,350 milliards pour le Mali, dont 523,9 millions par la Commission européenne – y compris €12 million d'aide humanitaire pour répondre aux besoins les plus urgents, portant ainsi à €127 m le total de son aide humanitaire au Mali depuis début 2012.

Le Mali est au cœur de la crise de sécurité et de développement qui affecte la région du Sahel. Le Président malien par intérim et le gouvernement de transition se sont assignés les deux objectifs fondamentaux que sont le rétablissement de l’intégrité territoriale du pays et l’organisation d’élections libres et transparentes. L'intervention militaire internationale en soutien aux forces armées maliennes engagées dans la lutte contre le terrorisme, l'adoption en janvier 2013 d'une Feuille de route pour la transition par les autorités légitimes du Mali et le processus de transformation de la Mission Internationale de Soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA) en opération des Nations Unies créent un contexte nouveau dans le cadre duquel les objectifs de la communauté internationale visent :

  • le soutien au plein rétablissement de l'ordre constitutionnel sur la base de la Feuille de route pour la transition qui prévoit notamment l'organisation d'élections présidentielles et législatives pacifiques, crédibles et sans exclusive en 2013 ainsi qu'un dialogue national inclusif.
  • le soutien au rétablissement de l'autorité de l'Etat et de l'Etat de droit sur l'ensemble du territoire malien dans le respect de l'unité, de l'intégrité territoriale et de la souveraineté du Mali et le soutien à l'éradication des groupes affiliés aux organisations criminelles et terroristes.
  • le soutien du rétablissement de tous les services publics et notamment des services de base.
  • le soutien au retour dans la dignité et dans la liberté des personnes réfugiées et déplacées.
  • le soutien à la relance d'une dynamique de développement économique et social.

Photo haut de page : Faure Gnassingbé et Andris Piebalgs

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.