Permettre aux Etats africains de sécuriser leur espace maritime

02/06/2015
Permettre aux Etats africains de sécuriser leur espace maritime

Robert Dussey mardi à Lomé

Le Premier ministre a donné mardi à Lomé le coup d’envoi officiel des préparatifs du prochain sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la sécurité maritime et le développement en Afrique qui se tiendra le 7 novembre prochain au Togo. Il représentait le chef de l’Etat à la conférence de presse.

Arthème Ahoomey-Zunu avait à ses côtés Robert Dussey, le chef de la diplomatie togolaise, en charge de la préparation de la conférence avec ses équipes du ministère des Affaires étrangères.

L’organisation de ce sommet, quinze ans après 36e conférence de l’OUA à Lomé, est une illustration tangible et la confirmation du retour du Togo sur la scène diplomatique africaine et internationale, a souligné M. Dussey.

Le Togo est respectueux de ses engagements internationaux et résolu à jouer un rôle prépondérant sur la scène internationale.

En tant que membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations unies (2012-2013), le pays a mis en garde contre la criminalité transnationale organisée en Afrique de l’ouest  et dans la région du Sahel ainsi que sur l’insécurité dans l’espace maritime africain.

Cette thématique n’a pas échappé à l’Union africaine et a favorablement accueilli l’initiative togolaise d’organiser un grand rendez-vous international consacré à la sécurité maritime, à la lutte contre les trafics (être humains, drogue, armes), la pêche illicite et la piraterie. In fine, il est question de développement du continent. 

‘Pour le Togo, il n’y a pas d’autre voie pour lutter avec succès contre la criminalité en mer sous toutes ses formes que celle fondée sur la détermination et l’engagement des pays africains à mutualiser leurs efforts et leurs moyens, convaincu que c’est ensemble et collectivement que nos pays devront agir pour enrayer ce fléau’, explique Robert Dussey et le sommet de Lomé est appelé à explorer les voies et moyens qui permettraient aux Etats africains de sécuriser leur espace maritime  et d’en faire l’un des principaux leviers du développement économique et social.

Qui dit conférence internationale sous-entend politique de communication destinée à donner de la visibilité à l’événement.

C’est aujourd’hui le rôle dévolu à internet, aux médias sociaux et autres applications destinées à informer en temps réel les participants et plus généralement l’opinion publique sur les préparatifs et les enjeux du sommet.

Robert Dussey a ainsi annoncé la mise en ligne d’un site dédié.

L’ambition de Faure Gnassingbé, au terme de la conférence du mois de novembre, est d’aboutir à une charte sur la sécurité maritime en Afrique. Des mesures concrètes, soutenues par la communauté africaine et internationale, afin d’éradiquer le mal et d’offrir au continent les meilleures chances de développement. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.