Piraterie : l’expertise de l’Allemagne est indispensable

16/12/2013
Piraterie : l’expertise de l’Allemagne est indispensable

‘Le Togo ne parviendra pas à lutter efficacement contre la piraterie maritime sans l’appui et l’expertise de partenaires comme l’Allemagne’, a déclaré lundi Koffi Esaw, le ministre de la Justice à l’ouverture d’une réunion organisée à Lomé par la Fondation Max Planck, en collaboration avec l’Ambassade d’Allemagne à Lomé et le gouvernement togolais.

Pour M. Esaw, la piraterie maritime constitue une grave menace pour la paix, la sécurité et la stabilité des pays du Golfe de Guinée. Il faut donc une riposte soutenue et de grande envergure.

‘Nous ne saurions venir à bout d’un tel fléau sans recourir à la coopération internationale et régionale en matière de partage d’informations, de développement des contacts entre enquêteurs, les jugements’, a-t-il ajouté.

Présent à la réunion, le ministre de la Sécurité, Yark Damehame, a jugé pertinente l’initiative de la Fondation allemande ‘qui intervient à un moment où le gouvernement togolais met tout en œuvre pour renforcer son action en mer par la mise à jour de l'arsenal juridique pour une lutte efficace contre la piraterie’.

Site de la Fondation

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.