Programme africain chargé au Conseil de sécurité

01/05/2013
Programme africain chargé au Conseil de sécurité

Le Togo assure au mois de mai la présidence tournante du Conseil de sécurité. Un programme de travail très dense pour Kodjo Menan, l’ambassadeur togolais aux Nations Unies, et son équipe. Le 7 mai, l’envoyé spécial du secrétaire général Ban ki-Moon pour le Sahel, Romano Prodi, présentera un rapport sur la stratégie de l’ONU pour cette région. Deux jours plus tard, les 15 membres du Conseil écouteront un exposé sur la situation en Guinée Bissau du nouveau représentant spécial, José Ramos Horta.

Le 13 mai, un débat de haut niveau consacré aux enjeux de la lutte antiterroriste en Afrique se déroulera en présence des membres du Conseil de sécurité et des Etats siégeant à l’Assemblée générale.

Enfin le 15 mai, une réunion spéciale portera sur la situation en Centrafrique après le récent coup d’Etat.

A ces dossiers africains s’ajouteront la guerre civile en Syrie, le nucléaire iranien, la tension avec la Corée du Nord et la relance du processus de paix israélo-palestinien

Pendant la présidence togolaise, le Conseil pourrait se rendre quelques jours en Jordanie afin d’évaluer sur le terrain les conséquences de l’afflux de réfugiés syriens dans ce pays. Une situation qui menace sa stabilité.

Photo : Susan Rice, l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU et Kodjo Menan mercredi au Conseil de sécurité

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.