Réengagement du Japon

10/04/2009
Réengagement du Japon

« Les autorités togolaises font d'importants efforts pour reconstruire le pays après 15 ans de crise politique. Nous assistons avec satisfaction au renforcement de la démocratie au Togo et le Japon accompagnera le Togo dans sa politique de développement ». C'est ce que déclarait en février dernier le ministre japonais des Affaires étrangères lors de la visite à Tokyo de son homologue togolais, Koffi Esaw.

Cette position donne le ton de la visite officielle qu'effectuera dans quelques jours Faure Gnassingbé au Japon ; la première depuis son élection en 2005.Après des années de boycott, Tokyo s'est réengagé au Togo; d'abord en faisant une croix sur une partie de la dette togolaise ; ensuite en offrant plus de 2 milliards de Fcfa pour la construction d'une soixantaine de bâtiments scolaires et la réhabilitation de centres de santé dans les Savanes, la Kara et la région maritime. Les fonds seront gérés par l'Unicef.

Dernière initiative début avril, un don d'un montant de 3,5 milliards de Fcfa destiné à répondre aux besoins alimentaires de la population.

Le chef de l'Etat togolais espère obtenir le concours financier de l'Agence japonaise de développement, mais également des milieux d'affaires.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Promouvoir la disponibilité de la fibre en accès libre

Tech & Web

Au moment où les autorités togolaises mettent le paquet pour développer la fibre, des experts internationaux douchent les ambitions du pays.

Lutte régionale contre le banditisme et le terrorisme

Coopération

Plus de 200 individus soupçonnés de banditisme et d’activités terroristes ont été arrêtées lors d'une opération de sécurité régionale.

La monnaie unique est sur les rails

Cédéao

Jean-Claude Brou, le nouveau président de la Commission de la Cédéao, a présenté devant les membres du Parlement de l’organisation son plan stratégique.

Prochaine mise en œuvre du WACA

Environnement

La Banque mondiale a annoncé en avril dernier une aide de plus de 50 millions de dollars sous forme de prêt et de don pour aider le Togo à lutter contre l’érosion côtière.