Réfugiés ghanéens : la polémique continue

02/06/2010
Réfugiés ghanéens : la polémique continue

Les autorités d’Accra refusent toujours de reconnaître la présence de 3.500 réfugiés au Togo, contraints de franchir la frontière après des violences interethniques dans le Nord Ghana. Le gouvernement minimise ce mouvement de populations pourtant confirmé par le HCR
Le ministre ghanéen de l’Intérieur, Martin Amidu, a indiqué mardi n’être en possession d’aucune liste précise de réfugiés transmise par le Togo accréditant ce chiffre.
« En l’absence d’informations précises et officielles, il est absolument impossible de connaître le nombre exact de réfugiés. Les chiffres avancés ici et là sont de la pure spéculation », a déclaré le ministre.

Toutefois, M. Amidu reconnaît que des habitants de la région de Bunkpurugu-Yunyoo (District du Nord) ont pu passer au Togo pour rejoindre des membres de leur famille en attendant que la situation se calme.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Réunion du Conseil de médiation et de sécurité à Abuja

Cédéao

Léné Dimban, l’ambassadeur du Togo auprès de la Cedeao a présidé mercredi à Abuja (Nigeria) la 28e réunion du Conseil de médiation et de sécurité.

Arnaques à la petite semaine

Faits divers

Pour fidéliser leurs abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile (Moov et Togo Cellulaire) multiplient les opérations commerciales et autres jeux-concours. 

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.

Protéger la culture immatérielle

Culture

Les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels ou l'artisanat doivent être protégés. C'est la mission de l'Unesco.