Réunion périodique Togo-UE

14/10/2011
Réunion périodique Togo-UE

La 11e session du dialogue politique entre le gouvernement et l’Union européenne (UE) s’est tenue vendredi à Lomé.Côté togolais, on notait la participation du ministre des Affaires étrangères, Elliott Ohin, et de ses collègues de l'Administration territoriale, de la Planification, de la Justice, de la Sécurité, de la Culture et du Commerce.

L’UE était représenté par l’ambassadeur de France, Nicolas Warnery (qui sortait tout juste de la Présidence où il venait de présenter ses lettres de créances), par celui d’Allemagne, Joseph Weiss, des Pays Bas et des représentants du gouvernement belge, hollandais et espagnol ; sans oublier, bien sûr, le représentant de la Commission européenne au Togo, Patrick Spirlet.

Ces réunions périodiques permettent de faire le point sur la situation politique et économique du pays et de l’Etat de la coopération. Les discussions ont, notamment, porté sur les préparatifs concernant les prochaines élections législatives et locales ainsi que sur les questions des Droits de l’homme.

«Dans quelques mois, le moment sera venu pour les Togolais, non seulement de renouveler le mandat des représentants du peuple à l’Assemblée nationale, mais également d’élire les représentants locaux en vue de parachever le processus de décentralisation dans lequel le gouvernement s’est engagé », a indiqué Pascal Bodjona, le ministre de l’Administration territoriale.

Selon lui, «Le succès des précédents scrutins que le Togo a su organiser avec une réussite saluée par la communauté internationale, laisse espérer qu’avec l’aide des partenaires et la prise en compte de la mission d’observation de l’Union européenne, ces élections ne dérogeront pas à cette règle de transparence, de justice et d’équité qui a toujours marqué, ces dernières années les joutes électorales ».

M. Bodjona a également rassuré l’Union européenne, que l’élargissement du CPDC à tous les acteurs politiques permettra de dégager un large consensus autour des réformes nécessaires à mener afin d’instaurer un nouvel environnement institutionnel et politique qui renforce l’Etat de droit et la démocratie au Togo.

Patrick Spirlet a rappelé que cette réunion s’inscrivait dans la droite ligne du dialogue politique en cours dans tous les pays signataires de l’accord de Cotonou dont le Togo.

«On a un dialogue ouvert avec le Togo, une coopération importante qui couvre tous les niveaux. Et notre position, c’est d’encourager tous les acteurs politiques togolais à privilégier la voie de l’apaisement sur tous les sujets », a-t-il déclaré.

En photo : Patrick Spirlet (à gauche) et Pascal Bodjona

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.