Réunion périodique Togo-UE

14/10/2011
Réunion périodique Togo-UE

La 11e session du dialogue politique entre le gouvernement et l’Union européenne (UE) s’est tenue vendredi à Lomé.Côté togolais, on notait la participation du ministre des Affaires étrangères, Elliott Ohin, et de ses collègues de l'Administration territoriale, de la Planification, de la Justice, de la Sécurité, de la Culture et du Commerce.

L’UE était représenté par l’ambassadeur de France, Nicolas Warnery (qui sortait tout juste de la Présidence où il venait de présenter ses lettres de créances), par celui d’Allemagne, Joseph Weiss, des Pays Bas et des représentants du gouvernement belge, hollandais et espagnol ; sans oublier, bien sûr, le représentant de la Commission européenne au Togo, Patrick Spirlet.

Ces réunions périodiques permettent de faire le point sur la situation politique et économique du pays et de l’Etat de la coopération. Les discussions ont, notamment, porté sur les préparatifs concernant les prochaines élections législatives et locales ainsi que sur les questions des Droits de l’homme.

«Dans quelques mois, le moment sera venu pour les Togolais, non seulement de renouveler le mandat des représentants du peuple à l’Assemblée nationale, mais également d’élire les représentants locaux en vue de parachever le processus de décentralisation dans lequel le gouvernement s’est engagé », a indiqué Pascal Bodjona, le ministre de l’Administration territoriale.

Selon lui, «Le succès des précédents scrutins que le Togo a su organiser avec une réussite saluée par la communauté internationale, laisse espérer qu’avec l’aide des partenaires et la prise en compte de la mission d’observation de l’Union européenne, ces élections ne dérogeront pas à cette règle de transparence, de justice et d’équité qui a toujours marqué, ces dernières années les joutes électorales ».

M. Bodjona a également rassuré l’Union européenne, que l’élargissement du CPDC à tous les acteurs politiques permettra de dégager un large consensus autour des réformes nécessaires à mener afin d’instaurer un nouvel environnement institutionnel et politique qui renforce l’Etat de droit et la démocratie au Togo.

Patrick Spirlet a rappelé que cette réunion s’inscrivait dans la droite ligne du dialogue politique en cours dans tous les pays signataires de l’accord de Cotonou dont le Togo.

«On a un dialogue ouvert avec le Togo, une coopération importante qui couvre tous les niveaux. Et notre position, c’est d’encourager tous les acteurs politiques togolais à privilégier la voie de l’apaisement sur tous les sujets », a-t-il déclaré.

En photo : Patrick Spirlet (à gauche) et Pascal Bodjona

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés. 

Nouvelle centrale solaire inaugurée à Assoukoko

Développement

Le président Faure Gnassingbé a inauguré mercredi à Assoukoko (préfecture de Blitta, 200 km de Lomé) une nouvelle centrale photovoltaïque.