Robert Dussey rencontre la sous-secrétaire d'Etat US à l'Environnement

06/07/2015
Robert Dussey rencontre la sous-secrétaire d'Etat US à l'Environnement

Catherine Novelli

Le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, a rencontré lundi à Washington Catherine Novelli, la sous-secrétaire d'État US pour la Croissance économique, l'Energie, et l'Environnement.

Ce rendez-vous s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la conférence de Lomé sur le sécurité maritime et le développement en Afrique.

L’un des volets de ce sommet, organisé en partenariat avec l’Union africaine, porte sur la protection des océans.

Le Département d’Etat s’est engagé dans un programme intitulé ‘Our Ocean’ dont le coup d’envoi avait été donné par John Kerry il y a un an en présence de Robert Dussey.

Catherine Novelli, Kadangha Limbiyé Bariki et Robert Dussey

Pour les Etats-Unis, la conférence de Lomé sera l’occasion de confirmer leur engagement à préserver les océans de la pollution et de la pêche illicite.

Pour les pays côtiers comme le Togo, la mer joue un rôle économique de premier plan.

Lors de l'entretien, le chef de la diplomatie togolaise avait à ses côtés Kadangha Limbiyé Bariki, l'ambassadeur du Togo à Washington.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.