Sac de nœuds au Mali

11/12/2012
Sac de nœuds au Mali

Cheick Modibo Diarra (photo), le Premier minisre du Mali, a annoncé dans la nuit de lundi à mardi sa démission et celle de son gouvernement peu après avoir été arrêté à Bamako sur ordre du capitaine Amadou Haya Sanogo, ancien chef des putschistes qui avaient renversé le président Amadou Toumani Touré en mars.

Cette démission plonge encore un peu plus dans la crise et l'incertitude le Mali dont la moitié nord du territoire est occupée depuis juin par des islamistes armés liés à Al-Qaïda. Une intervention militaire étrangère, demandée par M. Diarra et contestée par M. Sanogo, est à l'étude pour les en chasser.

Lundi, une réunion de haut niveau s’était déroulée aux Nations Unies à New York pour évoquer la situation au Sahel et l’envoi d’une force militaire au Mali.

Le ministre des Affaires étrangères du Togo, Elliott Ohin, avait indiqué qu’il était « impérieux que le Conseil (de sécurité) se décide à redonner espoir aux Maliens (…) en adoptant une nouvelle résolution; celle qui autorise le déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA)".

Mais l’arrestation de Cheick Modibo Diarra risque de rendre les choses encore plus compliquées.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.