Saisir le potentiel de l’Afrique

28/07/2014
Saisir le potentiel de l’Afrique

Barack Obama

Le président des Etats-Unis Barack Obama a affirmé lundi que le monde avait besoin d'une Afrique forte et autonome, à une semaine d'un sommet sans précédent rassemblant à Washington près de 50 dirigeants africains dont le président du Togo, Faure Gnassingbé.

Evoquant un sommet véritablement historique, M. Obama a souligné qu'il illustrerait sa conviction que la sécurité, la prospérité et la justice dans le monde ne sont pas possibles sans une Afrique forte, prospère et autonome.

Ce sera le plus grand rassemblement de chefs d'Etat et de gouvernement africain jamais organisé par un président américain, a souligné M. Obama qui s'exprimait devant 500 étudiants africains participant à un programme d'échange (Washington Fellowship for Young African Leaders) visant à contribuer au développement économique et au renforcement des institutions démocratiques sur le continent. 6 jeunes Togolais y participent.

Si nous sommes conscients des réelles difficultés que rencontrent tant d'Africains chaque jour, nous avons le devoir de saisir le potentiel extraordinaire de l'Afrique d'aujourd'hui, qui est le continent le plus jeune et qui connaît la croissance la plus forte, a poursuivi M. Obama.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La mode africaine en vedette à Denver

Culture

The African Fashion Show aura lieu ce dimanche à Denver (Colorado). Six designers africains sont attendus parmi lesquels un Togolais.

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Vision sociale

Développement

Le succès de la politique gouvernementale passe par les programmes sociaux. Le PUDC en est un.

Faire face avec détermination aux défis sécuritaires

Cédéao

Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest , a été reçu jeudi par Faure Gnassingbé.