Satisfecit de la France après la décision de la Cour constitutionnelle

04/02/2010
Satisfecit de la France après la décision de la Cour constitutionnelle

La France a exprimé mercredi son attachement aux "normes constitutionnelles" et au "pluralisme" au Togo, au lendemain de l'invalidation de la candidature du Franco-Togolais Kofi Yamgnane à la prochaine élection présidentielle.
"La Cour constitutionnelle a rendu publique hier la liste des candidats pour la prochaine élection présidentielle au Togo, et la candidature de Kofi Yamgnane n’a effectivement pas été retenue", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero.
"Nous sommes attachés au respect des normes constitutionnelles et à la consolidation de la démocratie et du pluralisme au Togo, dans la perspective des élections présidentielles de 2010", a-t-il ajouté, lors d'un point de presse.
La Cour constitutionnelle a basé son rejet de la candidature sur deux éléments dont le plus important est que M. Yamgnane n’a pas de résidence effective de 12 mois au moins au Togo ; c’est l’une des conditions d’éligibilité à l’élection présidentielle
Le second porte sur sa date de naissance.
La Cour a relevé que les documents français de Kofi Yamgnane indiquent le 11 octobre 1945 comme date de naissance, alors que ceux provenant du Togo font mention du 31 décembre 1945.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

En pointe dans l'urgence

Santé

Le Togo dispose depuis quelques semaines à l'hôpital d'Atakpamé d'une unité de traumatologie de pointe. Un film vient d'être réalisé sur ce projet mené avec Israël.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).