Satisfecit de la France après la décision de la Cour constitutionnelle

04/02/2010
Satisfecit de la France après la décision de la Cour constitutionnelle

La France a exprimé mercredi son attachement aux "normes constitutionnelles" et au "pluralisme" au Togo, au lendemain de l'invalidation de la candidature du Franco-Togolais Kofi Yamgnane à la prochaine élection présidentielle.
"La Cour constitutionnelle a rendu publique hier la liste des candidats pour la prochaine élection présidentielle au Togo, et la candidature de Kofi Yamgnane n’a effectivement pas été retenue", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero.
"Nous sommes attachés au respect des normes constitutionnelles et à la consolidation de la démocratie et du pluralisme au Togo, dans la perspective des élections présidentielles de 2010", a-t-il ajouté, lors d'un point de presse.
La Cour constitutionnelle a basé son rejet de la candidature sur deux éléments dont le plus important est que M. Yamgnane n’a pas de résidence effective de 12 mois au moins au Togo ; c’est l’une des conditions d’éligibilité à l’élection présidentielle
Le second porte sur sa date de naissance.
La Cour a relevé que les documents français de Kofi Yamgnane indiquent le 11 octobre 1945 comme date de naissance, alors que ceux provenant du Togo font mention du 31 décembre 1945.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.