Soutenir un pays « orphelin de l'aide »

19/09/2008
Soutenir un pays « orphelin de l'aide »

La conférence des partenaires au développement du Togo s'achève vendredi après-midi à Bruxelles. Un communiqué final donnera des indications précieuses sur le degré de mobilisation de la communauté des bailleurs de fonds.

D'ores et déjà, les pays et institutions présents aux réunions se sont déclarés impressionnés par la détermination des responsables togolais à vouloir poursuivre les réformes de fonds pour relancer une économie mise à mal par près de 15 ans de sanctions.Le Togo peut compter sur le soutien actif de l'Union européenne et sur celui de la France dont le représentant a souligné jeudi « l'importance d'un réengagement massif, rapide et coordonné de la communauté internationale dans un pays orphelin de l'aide ».

Reste maintenant à mobiliser les autres partenaires internationaux pour un soutien concret et rapide car, selon un participant à la conférence, « le Togo a besoin d'argent très rapidement pour soulager les difficultés de la population ».

Dans l'après-midi, le Premier ministre togolais devrait s'entretenir avec Didier Reynders, le vice-Premier ministre belge chargé de l'Economie et des Finances et avec Charles Michel, le ministre de la Coopération.

En photo : Didier Reynders, le vice-Premier ministre belge chargé de l'Economie et des Finances

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.