Soutien total au Togo

16/10/2011
Soutien total au Togo

Il n’y a pas d’ambiguïté. L’Union africaine soutient la candidature du Togo à un siège non-permanent au Conseil de sécurité. Jean Ping (photo), le président de la Commission de l’UA l’avait clairement confirmé en septembre dernier lors d’une rencontre à New York avec le Premier ministre togolais, Gilbert Houngbo ; il l’a rappelé dimanche.

Le Togo est bien le candidat officiel de l’organisation continentale. Un appui de poids à quelques jours d’un vote crucial par l’Assemblée générale de l’Onu. 

La Cédéao et l’Uemoa ont également pris position en faveur du Togo il y a déjà quelques mois.

Le vote aura lieu vendredi prochain à New York.

Trois sièges sont à pourvoir : l’un réservé à l’Afrique du Nord et l’autre à l’Afrique noire.

Deux fauteuils pour 3 candidats puisque Maroc, Mauritanie et Togo sont en lice.

Depuis 2004, la Mauritanie a rejoint le bloc Afrique du Nord ; elle devrait donc affronter le Maroc laissant l’autre siège au Togo.

Mais le scrutin se déroulant à bulletin secret, les jeux ne sont pas encore faits. 

L’un des critères retenu par l’Onu pour une élection au Conseil de sécurité est l’implication des pays candidats dans des opérations de maintien de la paix. C’est très exactement le profil du Togo avec 700 de ses soldats déployés sur différents théâtres d’opération en Côte d’Ivoire, au Tchad ou à Haïti.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.