Synergie Togo-Maroc

25/10/2011
Synergie Togo-Maroc

Sara Solomon (photo) est professeur de relations internationales à Tufts University (Boston); elle revient sur l’élection vendredi et lundi des 5 nouveaux membres non-permanents au Conseil de sécurité de l’ONU et en tire les premiers enseignements.

Le Togo, le Maroc, le Guatemala, le Pakistan et l’Azerbaïdjan prendront leurs fonctions le 1er janvier 2012. 

Republicoftogo.com : Il aura fallu 16 tours de scrutin pour départager la Slovénie et l’Azerbaïdjan. Du jamais vu !

Sara Solomon : Une élection aux forceps s’est déjà vue au Nations Unies. Ce n’est pas la première fois. On peut comprendre la déception des Slovènes qui bénéficiaient du soutien des pays de l’Union européenne. La victoire de Bakou s’explique peut-être par des considérations d’ordre économique ; c’est un important producteur de pétrole …

Republicoftogo.com : Le Pakistan et l’Inde vont être contraints de cohabiter au Conseil de sécurité. Pas évident.

Sara Solomon : Pas forcément une mauvaise chose. Ces deux Etats aux relations particulièrement tendues pourront peut-être saisir l’occasion pour aplanir certaines de leurs divergences, mais certainement pas toutes.

Republicoftogo.com : L’Afrique aura deux nouveaux représentants, le Maroc et le Togo

Sara Solomon : Excellent pour l’Afrique, le Maghreb et le Monde arabe. Depuis la chute du régime libyen et les incertitudes qui planent sur l’avenir de ce pays, depuis l’exil de Ben Ali en Tunisie et la victoire des islamistes aux élections et au regard des tensions persistantes en Algérie, le Maroc est appelé à jouer un rôle stabilisateur dans cette région. Son arrivée au Conseil de sécurité renforcera encore son influence au Maghreb. Même si Rabat n’est pas membre de l’Union africaine, il dispose d’un poids réel en Afrique.

S’agissant du Togo, son élection est une bonne nouvelle pour le continent africain. Il fait partie de ces petits pays qui, dans la discrétion, ont procédé à de profondes réformes ; économiques et politiques, mais aussi démocratiques. Il donne une bonne image de cette vaste région. A cet égard, il peut jouer un rôle diplomatique constructif profitant de ses bonnes relations avec la communauté internationale.

En outre, le Togo entretient d’étroites relations avec le Maroc ce qui permettra, sans doute, d’établir des synergies au sein du Conseil.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.