Syrie : Ca passe ou ça casse

31/01/2012
Syrie : Ca passe ou ça casse

Ceux qui doutent encore de l’utilité pour le Togo de siéger au Conseil de sécurité seront servis mardi après-midi à New York lors du débat crucial concernant l’avenir de la Syrie en proie à ce qui ressemble de plus en plus à une guerre civile.

Hillary Clinton, Alain Juppé et William Hague, les représentants de la diplomatie US, française et britannique, le secrétaire général de la Ligue arabe et le Premier ministre du Qatar ont fait spécialement le voyage pour assister à la réunion du Conseil à laquelle participera, bien sûr, le représentant du Togo, Kodjo Menan, dont le pays occupe un siège non-permanent et dispose d’un droit de vote.

Les 15 membres du Conseil de sécurité doivent examiner un projet de résolution présenté par le Maroc. Il prévoit l’arrêt de la répression, la libération des prisonniers, mais aussi l’instauration d’un dialogue entre le régime et l’opposition avec la mise sur la touche du président Al-Assad, puis la tenue d’élections.

Même a minima, cette résolution représenterait un tournant. Le Conseil de sécurité était en effet jusqu’ici resté muet sur la tragédie syrienne.

Au sein même du CS, la proposition marocaine est soutenue par 10 membres sur quinze, mais la Russie s’est déclarée ces derniers jours opposée au texte qu’elle juge « déséquilibré ».

Le bras de fer s’annonce rude à New York.

Débat à suivre en direct ici

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.